«La haine sera vaincue», le monde et ses dirigeants font part de leur soutien à Orlando

© Stephen Lam Source: Reuters

Le monde pleure pour Orlando, après la fusillade dans une boîte de nuit gay où 50 personnes ont perdu la vie et 53 autres ont été blessées, dimanche 12 juin. Les dirigeants de nombreux pays ont exprimé leur « solidarité » à la communauté LGBT.

«Un acte de terreur et de haine» a dénoncé le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors d’une brève allocution. D’autres dirigeants se sont également exprimé sur le massacre.

Dans un communiqué, le président français, François Hollande, a condamné «avec horreur la tuerie […] et [a exprimé] le soutien de la France et des Français aux autorités et au peuple américain».

Le Premier ministre britannique, David Cameron, s’est quant à lui dit «horrifié» et a envoyé ses «pensées aux victimes et à leurs familles».

Le président russe, Vladimir Poutine, dans un communiqué du Kremlin, évoque un «crime barbare» et présente ses condoléances aux familles des victimes.

Lors de son discours d’ouverture du 56ème Festival de télévision de Monte-Carlo, le prince Albert de Monaco a adressé son soutien au peuple américain. Le souverain a par ailleurs adressé une lettre à Barack Obama, dans laquelle il «s’incline devant la mémoire des victimes, la douleur de leurs familles, la souffrance des blessés» et assure que «la haine sera vaincue».

Le pape François, via son porte-parole Federico Lombardi, a déclaré que la fusillade d’Orlando avait «suscité (…) des sentiments très profonds d’exécration et de condamnation, de douleur, de trouble devant cette nouvelle manifestation d’une folie meurtrière et d’une haine insensée».

Des rassemblements dans le monde entier

La mairie de Paris a annoncé que la tour Eiffel revêtira, lundi soir, les couleurs de la communauté LGBT en hommage aux victimes de la fusillade, et que l’Hôtel de Ville de la capitale arborera le drapeau multicolore du mouvement LGBT ainsi que le drapeau américain. Une cinquantaine de personnes se sont par ailleurs rassemblées à Paris, près du musée Beaubourg, devant un drapeau arc-en-ciel.

Dimanche soir, l’Empire State Building a gardé ses lumières éteintes à New-York, en hommage aux victimes de la fusillade, comme il l’avait fait en novembre pour celles de Paris et en mars pour celles de Bruxelles, alors que l’antenne du One World Trade Center s’est illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Par ailleurs, le maire de New-York, Bill de Blasio, a annoncé que tous les drapeaux de la ville seraient mis en berne et que les mesures de sécurité ont été renforcées par précaution. Il a également annoncé qu’il participerait à un hommage aux victimes devant le Stonewall Inn, bar emblématique de la communauté LGBT, rapporte l’AFP.

D’autres rassemblements ont eu lieu notamment à Madrid, où plusieurs personnes sont venues se recueillir devant l’ambassade des Etats-Unis, et à Rome, où un rassemblement a été organisé dans le quartier gay près du Colisée.

La fusillade, qui s’est déroulée dans la boîte de nuit gay «Pulse» à Orlando, a fait 50 morts et 53 blessés. L’assaillant était un citoyen américain du nom d’Omar Mateen, qui, d’après l’agence de presse Amaq du groupe terroriste Etat islamique, était «un combattant de l’EI». Il a été tué au cours de l’opération de police.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales