Daesh revendique «la pire fusillade qu'ait connue les USA», avec 50 morts et 53 blessés

Un homme armé s'est barricadé dans une boîte de nuit gay à Orlando, en Floride, avant d’ouvrir le feu sur la clientèle de l’établissement, pour ce qui est à l'heure actuelle la fusillade la plus meurtrière qu'ait connue les Etats-Unis.

La fusillade, confirmée par la police d'Orlando, s'est déroulée dans la boîte de nuit gay, appelée «Pulse». Selon le maire de la ville, il y aurait 50 morts et 53 blessés à déplorer, dont un officier de police. Plus tôt, il avait été communiqué que deux personnes avaient été tuées, et que dix étaient blessées. Selon les médias américains, l'assaillant est un citoyen américain du nom d'Omar Mateen. 

ATTENTION ! LES IMAGES CI-DESSOUS PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ !

Des dizaines de blessés en sang après une fusillade dans une boite de nuit à Orlando

D'après un correspondant sur place du journal Orlando News, le tireur portait sur lui une bombe et a pris en otage les personnes qui sont restées piégées dans la boîte de nuit, avant l'arrivée de la police.

Des personnes sur place lors du drame ont posté sur Twitter des messages de détresse, tels que «s’il-vous-plaît, dites à la police que nous sommes au Pulse Orlando, cachés dans les vestiaires. Il y a eu une fusillade».

La boîte de nuit a écrit sur sa page Facebook : «Sortez de Pulse et continuez à courir».

© Capture d'écran Facebook @Pulse

D’autres coups de feu auraient également été entendus dans le quartier, selon les réseaux sociaux. 

Au cours de son intervention, la police d'Orlando a effectué une explosion contrôlée pour tenter de pénétrer dans l'établissement, et a confirmé plus tard que l'assaillant avait été tué à l'intérieur de l'établissement. Le FBI a ouvert une enquête pour «acte de terrorisme», après avoir mentionné que le suspect pourait avoir «un penchant» pour le terrorisme islamiste.

En savoir plus : Daesh aurait revendiqué la fusillade d’Orlando

Selon NBC, Omar Mateen aurait téléphoné au 911 le numéro d'urgence de la police américaine, quelques instants avant d'ouvrir le feu dans la boîte de nuit. Il aurait alors prêté allégeance à l'Etat islamique et évoqué les auteurs de l'attentat de Boston du 15 avril 2013.

D’après les données de l’enquête ouverte pour «terrorisme», le tireur présumé était Omar Mateen, un citoyen américain d'origine afghane, né en 1986. Ces derniers temps, il vivait à environ 200 kilomètres au sud-est d'Orlando, dans la ville de Port Sainte-Lucie. La police précise que son casier judiciaire était vierge. Pourtant, le FBI a confirmé l'avoir interrogé deux fois, en 2013 et en 2014.

«Le FBI a eu connaissance de son existence quand il a fait des remarques à ses collègues laissant penser à d'éventuels liens avec des terroristes», a expliqué le gouverneur de la Floride,Ronald Hopper, au cours d'une conférence de presse, précisant qu'il avait été interrogé à deux reprise. Il avait une nouvelle fois attiré l'attention du FBI pour des liens avec un djihadiste kamikaze américain à l'étranger.

«Au final, nous n'avons pas été en mesure de vérifier la substance de ses commentaires et l'enquête a été close».

Le président français, François Hollande, a «condamné avec horreur la tuerie». Pour les autorités américaines, rapportées par l'AFP, «il n'y a pas d'autres menaces».

Aller plus loin : Arrêté en possession d'armes en Californie, il se dirigeait vers un festival gay

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales