Comment prend-on une douche dans l’espace ?

Samantha Cristoforetti, la première astronaute italienne © Shamil ZhumatovSource: Reuters
Samantha Cristoforetti, la première astronaute italienne

Si vous avez l’intention de séjourner dans la Station spatial internationale (ISS) vous devez savoir que prendre une douche en l’absence de gravité est quelque chose d’assez compliqué.

La première astronaute italienne Samantha Cristoforetti met régulièrement en ligne sur son blog des vidéos de sa vie quotidienne en orbite. Dans l’une de ses dernières vidéos, elle a montré et expliqué comment elle s’y prenait pour faire sa toilette.

La microgravité entraîne plusieurs particularités. La première, c’est qu’au lieu de s’écouler sur la peau, l’eau s’y accroche. C'est pourquoi il vaut mieux utiliser des lingettes pour se laver.

«Tout d’abord, je voudrais vous montrer comment l’eau se comporte en l’absence de gravité. C’est assez intéressant. Bien sûr, elle ne tombe pas comme elle le fait sur Terre. Elle a tendance à coller à la peau à cause des tensions de surface. Comme vous pouvez le voir, elle ne veut pas vraiment quitter ma main», a indiqué l’astronaute.

La deuxième particularité, c’est qu’on se lave les cheveux avec un shampoing qui ne nécessite pas de rinçage.

«Pour se laver les cheveux, nous avons un shampooing spécial sans rinçage qui ne nécessite théoriquement pas de rinçage ou alors un tout petit peu. On frictionne les cheveux avec de l’eau, on ajoute du shampooing, on masse comme on le fait sur Terre et puis on sèche l’excès d’eau et de shampooing avec une serviette et c’est fini », explique Samantha Cristoforetti.

La troisième particularité réside dans le fait que toute l’eau utilisée à bord de l’ISS est intégralement récupérée, au vu des réserves limitées de ce précieux liquide, un système de récupération parvient à transformer les eaux «usées» en eau potable.

«On accroche les serviettes près d’une grille de ventilation afin qu’elles puissent sécher. Toute l’eau est ensuite récupérée, elle s’évapore dans l’air, puis dans le système de climatisation elle se condense à nouveau, entre dans notre système de récupération d’eau qui la transforme en eau potable encore une fois. Ce qui fait que nous ne perdons aucune goutte de l’eau que nous utilisons pour nous laver», a-t-elle dévoilé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales