Guide suprême iranien : «Quiconque fait confiance aux Etats-Unis [...] recevra une gifle»

- Avec AFP

L'ayatollah Ali Khamenei © Morteza Nikoubazl Source: Reuters
L'ayatollah Ali Khamenei

L'ayatollah Khamenei a vertement critiqué les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et Israël devant l'ensemble des dirigeants du pays et des milliers de personnes rassemblées à Téhéran au mausolée de l'imam Khomeiny, mort en 1989 et auquel il a succédé.

Il a accusé les Etats-Unis de ne pas respecter leurs engagements dans l'accord nucléaire conclu avec les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine et Allemagne) en juillet 2015, entré en vigueur en janvier. Son discours a été ponctué par des «mort à l'Amérique» et «mort à Israël».

«Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne maléfique et le régime sioniste sinistre et cancéreux [...] sont les principaux ennemis» de l'Iran, a-t-il affirmé.

«Il ne faut pas oublier l'expérience des négociations sur le nucléaire. Nous avons négocié avec le 5+1 et même séparément avec les Etats-Unis. Nous sommes parvenus à des résultats. L'Iran a appliqué ses engagements, mais les Américains, qui ne sont ni fiables ni crédibles, se dérobent jusqu'à maintenant» pour appliquer les leurs, a estimé l'ayatollah Khamenei.

En Iran «certains le savaient dès le début, d'autres pas. Vous devez savoir que si vous vous asseyez avec les Etats-Unis pour parvenir à une entente sur n'importe quel sujet, ils auront la même attitude», a-t-il affirmé en citant les dossiers du programme balistique de l'Iran, des droits de l'Homme, du «terrorisme», ou encore des questions régionales.

C'est «une expérience», car «quiconque fait confiance aux Etats-Unis commettra une grande erreur et recevra une gifle» de leur part.

Après l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, une grande partie des sanctions internationales ont été levées par l'ONU, les Etats-Unis et l'Union européenne (UE).

Mais les Etats-Unis et l'UE maintiennent toujours des sanctions liées au programme balistique de l'Iran, à la situation des droits de l'Homme et au soutien à des groupes comme le Hezbollah libanais, qualifiés de «terroristes» par les Etats-Unis.

L'Iran accuse en particulier les Etats-Unis de ne pas faire le nécessaire pour rassurer les grandes institutions bancaires internationales qui rechignent à faire des affaires avec l'Iran par peur de mesures punitives américaines.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales