Les fuites de Snowden, œuvre d’utilité publique, selon l’ancien procureur général des Etats-Unis

Edward Snowden © Andrew Kelly Source: Reuters
Edward Snowden

L’ex-procureur général des Etats-Unis Eric Holder, qui voulait que le lanceur d’alerte Edward Snowden soit emprisonné, affirme désormais que sa démarche, provoquant un débat sur la surveillance gouvernementale, avait été d’utilité publique.

«Je pense qu’il [Edward Snowden] a en fait rempli un service public en ayant provoqué un débat dans lequel nous étions impliqués et les changements que nous avons opérés», a confié Eric Holder dans l’émission The Axe Files.

Néanmoins, l’ancien procureur général a souligné qu’Edward Snowden devait être puni pour avoir divulgué des documents classés, affirmant que ces fuites avaient «nui aux intérêts américains» et «mis en péril» des agents.

L'ancien procureur général des Etats-Unis Eric Holder Source: Reuters
L'ancien procureur général des Etats-Unis Eric Holder

«Maintenant, je dirais que ce qu’il a fait, ainsi que la manière employée, étaient inapproprié et illégal», a-t-il déclaré. Eric Holder estime toujours que le lanceur d’alerte devrait répondre devant un tribunal, mais la contribution d’Edward Snowden devait être prise en compte durant le procès.

En réponse aux commentaires d’Eric Holder, Edward Snowden a écrit sur Twitter que les avis sur ses actes changeaient chaque année. «2013 : C’est une trahison ! 2014 : Peut-être que non, mais c’était imprudent. 2015 : Quand même c’était illégal techniquement. 2016 : C’était un service public mais... 2017 : ».

Il s’agit là d’un changement important dans l’apprécition d’Eric Holder, qui avait déclaré en tant que ministre de la Justice en 2013, quand les documents classifiés ont été rendus public, qu’Edward Snowden devait plaider coupable avant même que les autorités américaines n’entament une conversation avec lui.

Lire aussi : David Miranda : beaucoup de «surprises» dans les prochains documents que dévoilera Edward Snowden

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales