Moscou dément les informations sur les frappes aériennes russes dans la province syrienne d’Idlib

Source: Reuters

Le ministère de la Défense russe a déclaré que l’aviation russe n’avait pas mené de frappes aériennes dans la province d’Idlib et a démenti les informations présentées par l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

«L’aviation russe n’a eu aucune opération militaire dans la province syrienne d’Idlib», a expliqué le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

«Nous vous demandons de juger de la manière plus critique toutes les histoires effrayantes du “tandem britannique’’ de l’Observatoire syrien des droits de l'homme et de Reuters. Après que nous avons présenté les données du contrôle impartial qui démentent leurs informations erronées, ni l’Observatoire, ni l’agence ne nous ont écouté ou ont publié les démentis», a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, Reuters avait publié des informations présentées par l’OSDH où la Russie était accusée d’avoir, dans la nuit du 30 à 31 mai, réalisé les frappes les plus sévères à Idlib depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu en février, et précisant qu’au moins 23 personnes, dont sept enfants, avait été tuées.

La Turquie, pour sa part, citant ses propres sources, déclare que cette nuit, les frappes russes, auraient provoqué la mort d’au moins 60 civils et auraient fait plus de 200 blessés.

Lire aussi : Syrie : 150 corps découverts dans une fosse commune à Palmyre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales