Le président égyptien demande justice pour une chrétienne agressée et déshabillée en pleine rue

Source: Reuters

Abdel Fattah al-Sissi s’est engagé à ce que justice soit rendue à un chrétienne de 70 ans qui avait été agressée par une foule de musulmans, son fils ayant eu des relations sexuelles avec une jeune musulmane.

L’incident s’est déroulée dans la ville d'Al-Minya, à 300 kilomètres au sud du Caire, le 20 mai. Environ 300 musulmans ont violé le domicile d’une chrétienne dont le fils serait soupçonné d’avoir eu des relations intimes avec une jeune musulmane contre la volonté de la famille de cette dernière. Le fils n’était pas chez lui, la foule enragée s’en est prise à la vielle dame, l’a déshabillant et l’entrainant, nue, dans la rue.

Les agresseurs ont ensuite pillé et brûlé sa maison - ainsi que les autres se trouvant aux alentours. 

Source: Reuters

Ces violences avait été passées sous silence par la police et les médias égyptiens. Seulement une dizaine de jours plus tard le président, Abdel Fattah al-Sissi, a fini par qualifier cette agression de «regrettable», promettre de faire reconstruire les maisons aux frais de l’Etat et demander que les coupables soient punis.

A l’heure actuelle, à Al-Minya, des villageois chrétiens déclarent toujours recevoir régulièrement des menaces de la part de leurs voisins musulmans. 

«Personne n’a rien fait et la police n’a pris aucune mesure de sécurité pour anticiper l’attaque», a dénoncé le prêtre chrétien d'Al-Minya, Anba Makarios.

Depuis la révolution égyptienne de 2011 et le passage au pouvoir des Frères Musulmans jusqu’en 2013, l’attention portée sur les droits des chrétiens s’est effondrée alors même qu’ils représentent 10 % de la population du pays. Les coptes sont souvent devenus l’objet d’agressions sous prétexte de vengeance religieuse. Après l’arrivée au pouvoir d’Abdel Fattah al-Sissi, leur situation s’est un peu améliorée mais il reste du travail aux autorités pour revenir à la stabilité de la situation antérieure.

Lire aussi : Chrétiens enlevés, églises ciblées : RT explore une ville assyrienne assiégée par Daesh (EXCLUSIF)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales