Le président israélien reconnaît une erreur du gouvernement avec la communauté d’origine éthiopienne

Des citoyens israéliens, majoritairement d’origine éthiopienne, à la manifestation à Tel Aviv, 3 mai Source: Reuters
Des citoyens israéliens, majoritairement d’origine éthiopienne, à la manifestation à Tel Aviv, 3 mai

Le gouvernement avait «fait une erreur» en ignorant les préoccupations de la population éthiopienne, a reconnu le président israélien. Les manifestants ont «exposé une plaie ouverte au cœur de la société israélienne», a-t-il ajouté.

«C’est la plaie d’une communauté qui pleure sur son sentiment de discrimination et de racisme et que personne n’entend. Nous devons soigner la plaie», a remarqué Rivlin cité par l’AFP.

«Nous avons fait une erreur. Nous n’avons pas vu et n’avons pas entendu assez bien», a conclu le président.

Le chef de l’Etat est intervenu après que le Premier ministre Benyamin Nétanyahou s’est engagé à rencontrer les représentants de la communauté éthiopienne.

«Il y a une cellule ici qui examine toutes les réclamations, mais il n’y a aucune place à la violence ou aux délinquants», a déclaré Netanyahou dimanche.

Sa déclaration survient quelques heures après que des milliers de manifestants se sont mesurés aux forces de l’ordre au centre de Tel-Aviv au cours d’une manifestation contre la violence policière et le racisme.

En savoir plus : des manifestants d'origine éthiopienne gazés par la police à Tel-Aviv

La police a recouru à des grenades lacrymogènes, des balles en caoutchouc et a arrêté 43 militants. Plus de 60 personnes ont été blessés dans la violence.

Les activistes ont bloqué les principales artères et carrefours puis se sont mis à jeter des pierres sur les forces de l’ordre et à renverser une voiture de police.

Les manifestations ont été provoquées par une vidéo où un soldat israélien d’origine éthiopienne est battu par deux policiers sans aucune provocation apparente venant de sa part.

La manifestation de dimanche était la deuxième de la semaine. L’action de jeudi à Jérusalem avait aussi tourné à la violence, 13 manifestants et trois policiers avaient été arrêtés.

Près de 130 000 juifs d’origine éthiopienne vivent en Israël, ils sont arrivés par deux grandes vagues migratoires en 1980 et 1990.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales