Indignation aux Pays-Bas autour du don de 10 000 euros aux réfugiés pour «faire du shopping»

© Marko Djurica Source: Reuters

De nombreux néerlandais se sont indignés après avoir découvert que plusieurs villes du pays offrent une belle somme d’argent aux réfugiés pour l’achat des meubles et autres produits de première nécessité, ont rapporté des médias locaux.

Des demandeurs d’asile résidant dans certains villages des Pays-Bas peuvent obtenir jusqu’à 10 000 euros pour acheter des meubles pour leur logement, selon une recherche effectuée par le quotidien Brabants Dagblad (BD).

En se renseignant auprès des autorités locales, Brabants Dagblad a découvert que le montant alloué aux familles de migrants varie selon les communes.

Tandis que la commune d’Oisterwijk, dans le Sud du pays, offre 10 602 euros pour une famille composée de deux enfants, dans d’autres villes, telles que Bernheze, Schijndel Veghel et Sint-Michielsgestel, les mêmes familles n’obtiendrons qu’environ 3 500 euros. Quant à la municipalité de Boekel, elle ne livre qu’une enveloppe de 2 200 euros.

BD a indiqué que certaines des villes demandent aux réfugiés de rembourser la somme à terme, tandis que d’autres, plus généreuses, les considèrent comme des «dons».

Geert Wilders, le leader du Parti pour la liberté, un parti néerlandais de droite radicale, a estimé que cette situation représentait une «discrimination» pour tous les habitants du pays, appelant le vice-Premier ministre Lodewijk Asscher et le ministère public à résoudre le problème.

«Hey Asscher et le ministère public, pourquoi vous ne vous occupez pas de cette discrimination ? Pour un réfugié mais pas pour les Hollandais ?», a-t-il tweeté.

Lire aussi : de jeunes réfugiés syriens travaillent pour Next et H&M en Turquie, rapporte une ONG

Plusieurs personnes ont condamné le gouvernement sur les réseaux sociaux, qualifiant cette mesure de «ridicule» et d’«idiote».

«Quel signal terrible pour ces gens… ça c’est gratuit et ça aussi», a écrit un utilisateur de Twitter.

Le village d’Oisterwijk a notamment fait face aux critique pour «jouer le rôle de Père Noël» au chevet des réfugiés alors que certains de ses habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté, si l’on se fie aux commentaires des usagers du réseau social.

L’information de BD cite plusieurs organismes de charité qui indiquent que 2 000 euros est un montant raisonnable pour qu’une famille soit capable de se mettre sur pied aux Pays-Bas. Le porte-parole d’IKEA a estimé qu’avec 10 000 euros, il serait possible d’acheter beaucoup de jolis meubles dans le magasin.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales