Des comptes Twitter liés à Daesh prennent la responsabilité de la fusillade au Texas

Des policiers américains près du centre d'expositions au TexasSource: Reuters
Des policiers américains près du centre d'expositions au Texas

Les deux tireurs abattus aujourd’hui près du centre d’expositions de Garland, Texas seraient liés au groupe terroriste de Daesh. L’information est apparue sur Twitter où deux comptes ont diffusé des messages qui font référence à l’attaque de samedi.

«Nos deux frères viennent d’ouvrir le feu sur l’exposition d’art du prophète Mahomet au Texas #TexasAttack», a tweeté Abou Houssain Al Britani, selon les captures d’écran faits avant leur suppression.

D’autres tweets disaient : «Les frères au Texas ne s’y connaissaient pas en fusillades, mais ils ont été prompts à défendre le prophète Mahomet», «Et sachez que chaque fois que vous insultez le prophète Mahomet, notre réponse sera sévère, vous n’êtes pas en sécurité à Paris et au Texas» et «Ils pensaient qu’au Texas, ils étaient à l’abri des soldats de Daesh».

REUTERS/Mike StoneSource: Reuters
REUTERS/Mike Stone

Pour le moment, on ne peut affirmer avec certitude qu’Abou Houssain Al Britani est en fait lié à Daesh. Du reste, les éventuels motifs religieux derrière l’attaque n’ont pas non plus été confirmés.

Si cette information de la revendication de l’attentat par Daesh est confirmée , les Etats-Unis rejoindront la liste des pays où l’organisation terroriste maintient officiellement une présence. De fait, Daesh a apparu au Moyen-Orient à cause de l’intervention militaire des Etats-Unis en Irak qui reste instable après le retrait des troupes américaines en 2013.

La carte de la présence de Daesh dans le mondeSource: Reuters
La carte de la présence de Daesh dans le monde

Depuis le début de la guerre civile en Syrie qui oppose le gouvernement à des rebelles soutenus notamment les Etats-Unis, Daesh a infiltré le pays et a commencé à asseoir son emprise sur le territoire syrien en bénéficiant des livraisons de munitions américaines destinées à l'opposition syrienne.

L’activité de Daesh a porté ses fruits : l’organisation terroriste poursuit une expansion massive au Moyen-Orient. Le dernier pays où sa présence a été déclarée est le Yémen, également piégé par une guerre civile entre miliciens houthis et forces loyales au président Hadi, lui-même au pouvoir grâce à un coup d’Etat appuyé par Washington dans la foulée du Printemps arabe. Hadi, qui est à présent en fuite, peut compter sur le soutien de la coalition arabe formée par l’Arabie saoudite qui bombarde allègrement les positions des miliciens.

Les Etats-Unis ont exprimé leur soutien à la coalition arabe sous prétexte que plusieurs groupes terroristes ont infiltré le pays, y compris Daesh qui a publié une vidéo avec ses combattants plantant le drapeau du califat non loin de la capitale yéménite Sanaa.

A côté de ses succès au Yémen, Daesh a reçu la loyauté du réseau terroriste Boko Haram actif en Afrique et particulièrement au Nigéria. Boko Haram, initialement groupuscule clandestin, est aujourd’hui un quasi-Etat avec son propre territoire comparable aux acquisitions de l’Etat islamique, dont la superficie est égale à celle de la Slovaquie. Les atrocités de Boko Haram, selon certaines estimations, ont fait au moins 13 000 morts depuis le début de l’insurrection djihadiste en 2009 au nord du Nigéria. Environ 1,5 million de personnes ont fui la flambée de violence, 600 000 de plus qu’il y a six mois d'après les chiffres des Nations Unies.


En savoir plus : Nigéria : Boko Haram prête allégeance à l’Etat islamique

Pour le moment, Daesh, qui comprend entre 50 000 et 200 000 combattants, contrôle de grandes parties de la Syrie et de l’Irak et progresse en Libye et en Afghanistan en essayant d’organiser ses filières partout dans le monde, et particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.  Le but principal de l’organisation est d’établir un califat islamique sur les territoires sous son contrôle.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales