WikiLeaks divulgue le très secret Accord sur le commerce des services

WikiLeaks divulgue le très secret Accord sur le commerce des services Source: Reuters
Suivez RT en français surTelegram

Le site WikiLeaks a révélé mercredi 25 mai des documents classifiés de l'Accord sur le commerce des services (ACS), grand projet de traité secrètement négocié par les Etats-Unis, l’UE et 22 autres pays.

Ces documents comprennent un annexe classée et auparavant inconnue de l'ébauche de «texte principal» de l’ACS sur les entreprises publiques, qui impose des restrictions sans précédent sur ces entités, les forçant dans leur majorité à opérer comme des membres du secteur privé.

Cette fuite montre comment l’ACS entend pousser en avant la «dérégulation» des grandes entreprises pénétrant les marchés à l’étranger.

Selon les documents, les règles négociées de l’ACS restreindraient la capacité des gouvernements à déterminer la taille et la croissance des activités et des entités économiques, empêchant les pays de limiter le poids des sociétés étrangères au sein de leurs marchés.

«Les provisions de l’ACS, dans leur forme actuelle, établiront un large éventail de bases pour la contestation des réglementations nationales par des entreprises, même celles dénuées de présence physique dans ces pays», a prévenu WikiLeaks.

Le site de révélations est allé jusqu’à noter que les propositions et le langage contenus dans le texte allaient dans le sens de ce qui est qualifié de «corporisation des services publics», à défaut de véritablement pouvoir verser dans la privatisation pure et simple.

De plus en plus de preuves apparaissent, indiquant que la privatisation des entreprises d’Etat induirait un surcoût pour les consommateurs. Par exemple, dans 34 pays-membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le prix moyen de l’énergie facturé par les sociétés privées est de 23,1% plus élevé que celui demandé par les entreprises publiques.

Lire aussi : le traité de libre-échange entre l’UE et les USA suscite des manifestations dans les deux ensembles

Malgré ces tendances alarmantes, la «corporisation» des services publics est, dans ces documents, justifiée au nom de l’efficacité, notamment en introduisant une concurrence plus systématique, a écrit WikiLeaks dans son analyse de l’annexe de l’ACS.

Plusieurs organisations de la société civile ont prévenu que, si les mesures proposées de l’ACS étaient approuvées, elles auraient un énorme impact sur la souveraineté nationale et la sécurité publique.

Le secret autour de l’accord et le processus de négociation incluant les grandes entreprises mais excluant largement la société civile, a été qualifié d’attaque contre la démocratie. Les documents de l’ACS sont censés demeurer secrets cinq ans après la finalisation de l’accord.

L’ACS est un des trois accords de commerce négociés en secret, s’ajoutant à l’accord du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), et celui du Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Pris dans leur ensemble, ces accords concernent entre 75% et 95% du PIB mondial.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix