Etats-Unis : au moins 215 personnes ont voté lors des élections de 2010… depuis leurs tombes

© Capture d'écran du compte de Twitter

Le journaliste d’investigation américain David Goldstein de la chaîne CBS2/KCAL9 a révélé d’intéressants détails du processus électoral aux Etats-Unis : les habitants de Los Angeles peuvent voter même s’ils sont déjà morts.

La cour de Los Angeles a entamé une enquête après la présentation par David Goldstein de preuves que le service chargé de rédiger les listes électorales n’excluait pas forcément les individus décédés.

Les responsables s’expliquent, arguant que la seule manière d’exclure un électeur mort est de recevoir une lettre de sa famille. Mais le nombre d’électeurs qui auraient dû être sortis des listes dépasse quelque peu la mesure : pour la seule ville de Los Angeles, il en a été compté 215.

Le problème ne semble pas être aussi récent qu’il y paraît. Parmi les électeurs morts ne se trouvent pas que des personnes décédées il y a peu. Ainsi, parmi eux figure aussi une femme décédée il y a 28 ans, en 1988… mais qui a voté en 2014.

Une autre particularité intéressante, qui doit encore être l’objet d’une enquête, est la manière avec laquelle les voix des électeurs morts ont été réparties entre les partis américains. Néanmoins, on sait déjà, d’après les révélations de David Goldstein, que, en 2004, sur les 215 cadavres électeurs de Los Angeles, 142 ont voté pour les démocrates.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales