Facebook refuse de mettre en avant l'image d'un mannequin grande taille... puis s'excuse

Tess Holliday© Capture d'écran
Tess Holliday

Facebook a présenté ses excuses le 24 mai après avoir refusé de promouvoir une annonce qui mettait en avant la mannequin grande taille Tess Holliday en bikini pour «violation des normes de santé».

Le réseau social a déclaré à la BBC qu'il avait fait une erreur en indiquant que la photo du mannequin violait les «normes de santé et de remise en forme du site» mais que l'image avait, depuis, été validée. Le groupe féministe australien Cherchez La Femme avait exprimé sa fureur après que Facebook eut refusé de promouvoir un événement dont l'annonce affichait l'image de Tess Holliday en bikini de taille 56. Destiné à mettre en avant les aspects positifs du corps, il s'agissait de lui apporter de la visibilité sur le réseau social en payant. 

«Notre équipe traite des millions d'images de publicité chaque semaine, donc nous faisons parfois des erreurs. Pour être clair, l'image est conforme à notre politique de publicité. Nous avons maintenant approuvé l'image et nous présentons nos excuses pour les dommages que cela a causés», a déclaré un porte-parole du réseau social.

«Nous vous recommandons d'utiliser l'image d'une activité pertinente, comme la course ou le vélo»

Un modérateur de Facebook avait commencé par déclarer que «les annonces comme celles-ci ne sont pas autorisées, car elles font se sentir mal dans leur peau les spectateur. Au lieu de cela, nous vous recommandons d'utiliser une image d'une activité pertinente comme la course ou le vélo. Le post actuel reste publié, mais ne fonctionne pas comme une annonce. Si vous souhaitez augmenter la diffusion de votre post, vous devrez le recréer avec une image conforme aux standards de l'entreprise et la promouvoir à nouveau».

Jessamy Gleeson, l'un des producteurs de l'événement qui se déroule à Melbourne «Féminisme et grosse», avait alors exprimé sa colère à l'encontre de Facebook. «Ils ne sont pas la police du corps des femmes en matière de normes acceptables de la beauté», avait-elle indiqué, avant d'ajouter : «Je constate qu'ils ont tenté d'essayer de lutter contre les troubles alimentaires mais à un moment vous devez considérer que les femmes de poids différents existent sur Facebook.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales