Netanyahou est prêt à aménager son agenda pour tenir des négociations de paix demain à Paris

Les ministres de 20 pays doivent se réunir le 3 Juin à Paris pour discuter d’une initiative de paix française au Moyen-Orient, où Israël et l'Autorité palestinienne ne sont pas invités.

«Si vous voulez vraiment nous aider à lancer la paix, alors aidez-nous à lancer des négociations directes avec Mahmoud Abbas», a fait remarquer Benjamin Netanyahou, suggérant aux Français de modifier leur nouvelle initiative de paix afin qu'elle devienne une plate-forme adaptée à de telles discussions.

«Les Israéliens et les Palestiniens ont beaucoup souffert. Maintenant, il est temps de nous asseoir ensemble et de travailler sur nos différences afin que la paix puisse régner enfin», a confié le Premier ministre israélien à son homologue français Manuel Valls, lors de la visite de ce dernier dans l’Etat hébreu.
Benjamin Netanyahou a ajouté, qu’il était «prêt à venir à Paris», même demain ou après-demain. C’est une offre ouverte. Il est prêt à aménager son agenda et souhaite que cela soit aussi le cas pour les Français et les Palestiniens.

Ces derniers ont salué le processus international de juin, en espérant que cela puisse contribuer au retrait des troupes israéliennes à l’intérieur des lignes d’avant 1967 et arrêter la colonisation de la Cisjordanie, comme celle de Jérusalem-Est.
«Les responsables palestiniens ne voient pas l’initiative française comme une incitation à accepter des compromis, mais plutôt comme un moyen de l'éviter», a précisé Benjamin Netanyahou.
«L’initiative peut encore être appelée française, parce que vous accueillez ce véritable effort pour la paix, mais voici la différence : je vais m’asseoir seul directement avec le président Abbas dans le Palais de l'Elysée, ou dans n’importe quel endroit que vous choisirez», a annoncé le Premier ministre israélien.
Selon lui, toutes les questions seraient sur la table : la reconnaissance mutuelle, les frontières, les réfugiés et les colonies.
Valls a promis de transmettre son offre au président français François Hollande. «Nous sommes en faveur de tout ce qui contribue à la paix et à la reprise des pourparlers», a-t-il fait savoir.
Cette tentative de règlement du conflit israélo-palestinien est la première initiative sérieuse depuis l’échec de la proposition américaine en 2014. Il s’agira surtout de régler la questions de la colonisation par Israël des territoires qu’il occupe en Cisjordanie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales