850 nouveaux migrants interceptés en Méditerranée au large de la Libye

Les garde-côtes libyens ont intercepté 850 migrants au large de la ville de Sabratha, à l’ouest de Tripoli. Ces derniers viennent notamment de Somalie et du Soudan et tentaient d’atteindre les côtes de l’île italienne de Lampedusa.

Sept embarcations transportant quelque 850 migrants, dont 79 femmes et 11 enfants, ont été interceptées le 22 mai par les garde-côtes libyens, a annoncé la marine libyenne. «Les garde-côtes de l’ouest [de la Libye] patrouillaient dans la zone de la raffinerie de Zaouia et vers 07h30 (heure locale) ce matin, ils ont intercepté sept grands canots pneumatiques», a indiqué le colonel Ayoub Qassem, porte-parole de la marine.

La Libye est devenue depuis plusieurs années une plaque tournante pour l’immigration clandestine, les passeurs profitant de la situation anarchique dans laquelle le pays est plongé depuis la chute et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Bon nombre d’experts craignent qu’avec l’arrivée du printemps et de conditions météorologique plus favorables, le nombre de migrants qui tentent la traversée de la Méditerranée explose.

Fin mars, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian estimait qu'environ 800 000 migrants attendaient de pouvoir passer en Europe depuis la Libye.

La plupart de ces migrants clandestins viennent de Somalie, du Soudan ou d'Erythrée. Un rapport parlementaire britannique publié le 13 mai dernier, avait estimé que l’opération navale de l’Union européenne contre les passeurs de migrants au large de la Libye était «un échec» et ne contribuait qu'à encourager les trafiquants à s'adapter en changeant de stratégie. Plus de 30 000 migrants ont déjà atteint les côtes italiennes en partant de la Libye depuis le début de l’année. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales