Encore 234 femmes et enfants sauvés des mains de Boko Haram par les militaires nigériens

Un soldat de l'armée nigérienne parle à une femme sauvée Source: Reuters
Un soldat de l'armée nigérienne parle à une femme sauvée

L’armée nigérienne a annoncé la sécurisation et la libération de 234 autres femmes et enfants pris en otage par les combattants de Boko Haram dans leur bastion dans la forêt de Sambisa. Le bilan total des sauvés dépasse 500 personnes.

Le ministère nigérian de la Défense a annoncé la libération de 234 personnes captives de Boko Haram grâce à l’opération de jeudi contre les camps de Kawuri et de Konduga de la forêt de Sambisa. Plus tôt, l’armée nigérienne avait d’ores et déjà annoncé la libération de 160 otages, y compris des enfants, au cours de la même opération.

En savoir plus : 200 filles et 93 femmes sauvées par l’armée nigériane d’un fief de Boko Haram

Reste à savoir s’il y a parmi les rescapés des écolières de Chibok dont l’enlèvement massif s’est produit en avril dernier, plus de 200 d’elles étant toujours portées disparues.

Au moins une femme a été tuée dans les fusillades tandis que les extrémistes utilisaient les otages comme boucliers humains, des femmes captives répondant par moments aux tirs des militaires nigérians. Les autorités doivent encore confirmer les identités des personnes libérées qui ne sont pas toutes passées au scanner.

REUTERS/l'arùée nigérienne Source: Reuters
REUTERS/l'arùée nigérienne

La nouvelle opération a mené le nombre total des otages libérés des griffes de Boko Haram à plus de 500 cette semaine.

Dans une opération massive contre les combattants mardi, les militaires nigériens avaient déjà réussi à libérer «200 filles enlevées et 93 femmes» dont aucune ne faisait partie du groupe de victimes de Chibok.

«Il y a beaucoup d’espoir qu’on trouvera plus d’otages des terroristes», a dit le porte-parole du ministère nigérien de la Défense Chris Olukolade jeudi. L’armée nigérienne, qui a déjà nettoyé plusieurs camps d’entraînement de Boko Haram, a promis de balayer «complètement»  la forêt des combattants djihadistes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales