Roussef à RT : les médias sont soudain en faveur du gouvernement provisoire (EXCLUSIF)

Source: Reuters

Dilma Roussef, dans une première interview exclusive à RT depuis sa suspension suite au processus de destitution qu’elle considère comme un coup d’Etat, a partagé son étonnement face à la partialité médiatique en faveur de ceux qui veulent l’évincer.

«Les médias, au Brésil, ont été très critiques à mon encontre, à l'encontre de mon gouvernement et de nos alliés… Mais soudain ils tendent à favoriser le gouvernement temporaire, et à éviter la critique, malgré la situation particulière qui s’est développée», a confié à RT la présidente brésilienne, suspendue depuis le 12 mai.

La libéralisation des médias a fait l’objet de débats enflammés au Brésil, selon elle. «Nous ne voulons pas contrôler ou influencer la position de quiconque. Nous sommes contre la situation d'oligopole dans les medias, qui conserverait tout le pouvoir dans les mains de quelques familles», explique Roussef.

Selon la présidente, ce type d'organisation médiatique déstabiliserait la démocratie brésilienne et «nous le constatons [...] en ce moment».

Comparant les procédés utilisés contre elle et son gouvernement à du «chantage», Dilma Roussef a estimé que le gouvernement provisoire avait fait le choix d’une politique néolibérale servant les intérêts d’oligarques brésiliens.

Elle a aussi juré de lutter contre la procédure de destitution qui la vise par tous les moyens.

Vous avez lu un extrait de l’interview exclusive de Dilma Roussef, retrouvez bientôt la version complète sur le site de RT France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales