Soupçons de corruption sur l’attribution des JO 2020 à Tokyo, la police française enquête

Source: Reuters

Des interrogations planent à propos de la désignation de Tokyo comme ville hôte des Jeux olympiques d’été de 2020. La police enquête sur un versement suspect de 1,3 million de dollars sur un compte lié au fils de l’ex-membre du CIO.

Alors que la capitale japonaise a été choisie il y trois ans pour organiser la compétition la plus prestigieuse, le doute plane sur l’objectivité du choix du Comité international olympique (CIO). Selon The Guardian, l’équipe ayant défendu la candidature de Tokyo aurait versé 1,3 million de dollars sur un compte secret lié au fils de Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Ce Sénégalais était membre du CIO de 1999 jusqu’à 2013, puis membre honoraire jusqu’en novembre dernier, quand il a démissionné après avoir fait objet d’une enquête pour corruption passive. Résidant en France, il lui est interdit de quitter le pays.

Ainsi, Lamine Diack était encore un membre influent du CIO en 2013 lorsque la candidature de Tokyo a triomphé de celle de deux autres villes, Istanbul et Madrid. Son fils, Papa Massata Diack, mis en cause dans l’affaire, était à l’époque consultant marketing à l’IAAF.

Cette somme aurait été versée en plusieurs tranches avant et après l’attribution des Jeux olympiques à Tokyo. Au centre du scandale se trouve un compte de la société Black Tidings, hébergé à Singapour, dont le directeur était un partenaire commercial de Papa Massata Diack. Il s’agit de la même société qui serait également impliquée dans des schémas de corruption au sein de l’IAAF. Plusieurs sources ont déclaré aux journalistes du Guardian que «des dizaines de millions» d’euros avaient transité via ce compte. Deux sources indépendantes ont également confirmé que des paiements concernant les Jeux olympiques de Tokyo étaient actuellement examinés par les enquêteurs.

Le Comité olympique japonais a refusé de fournir tout commentaire sur le sujet, déclarant que son service de presse était en voyage d’affaire pour une semaine. Le comité organisateur des Jeux olympiques de 2020 a expliqué ne pas être au courant de ce qui s’était passé lors de la période de promotion des candidatures. «Nous croyons que les Jeux ont été attribués à Tokyo parce que son dossier était le meilleur», a précisé son porte-parole, Hikariko Ono.

En janvier dernier, The Guardian a révélé que le fils de Lamine Diack aurait aidé à livrer des «colis» à six membres influents du CIO en 2008, lorsque la capitale du Qatar, Doha, présentait sa candidature pour les Jeux olympiques d’été de 2016.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales