Nigeria : accusé de corruption, le président Muhammadu Buhari ne veut pas des excuses de Cameron

© Afolabi Sotunde

Le président nigérian, qui s’exprimait avant une conférence contre la corruption à Londres, a assuré ne demander «aucune excuse à personne» après que le Premier ministre britannique David Cameron a qualifié son pays de «fabuleusement corrompu».

Dans un communiqué publié mercredi, Muhammadu Buhari s’était dit «profondément choqué et embarrassé» par les commentaires peu élogieux prononcés par David Cameron lors d’une conversation avec la Reine d’Angleterre.

Mais pourtant, face à la question des journalistes, qui lui ont demandé si le Nigéria était, ou non, «fabuleusement corrompu», le président nigérian a joué la carte de la transparence en répondant que «oui».

Il a blâmé le précédent gouvernement pour avoir fait du pays le 136e sur 167 dans l’Index sur la corruption publié en 2015 par l’ONG d’origine allemande Transparency International et a assuré que l’Etat faisait désormais tout pour lutter contre ce phénomène.

Plutôt que des excuses, Muhammadu Buhari a indiqué qu’il préférerait le retour des actifs financiers volés et détenus dans les banques britanniques : «Qu’est-ce que je ferais avec des excuses ? J’ai besoin de quelque chose de tangible».

«Le pétrole brut nigérian est volé à une échelle industrielle et exporté, [puis] les bénéfices sont blanchis à travers les centres financiers internationaux par des [réseaux] criminels organisés transnationaux», a accusé le président du Nigéria.

Il fait ainsi référence aux accusations de l’organisation anti-corruption, pour qui la Grande Bretagne «fournit un paradis pour les actifs corrompus» sur son territoire, mais également outre-mer. Il a toutefois salué les efforts du gouvernement britannique pour ses efforts visant à rapatrier les fonds volés détenus en Grande Bretagne.

Jeudi, le gouvernement de David Cameron accueillera des dirigeants du monde entier pour un sommet à Londres afin de «stimuler une réponse globale pour s’attaquer à la corruption».

Lire aussi : David Cameron, s'exprimant sur la corruption au Nigeria, choque le président Buhari

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales