Un employé a été cuit vivant avec du thon destiné à être vendu en boîte

Un employé a été cuit vivant avec du thon destiné à être vendu en boîte
Capture d'écran du site bumblebee.com

Lundi, le ministère public de Los Angeles a accusé l’entreprise Bumble Bee Foods et deux de ses managers de violation des règles de sécurité après qu’un employé a été cuit à mort dans un four industriel dans 5,5 tonnes de thon.

La victime, Jose Melena, 62 ans, effectuait des travaux de maintenance dans un four de plus de dix mètres de long sur le site de l’usine de Bumble Bee à Santa Fe Springs en Octobre 2012 quand l’un de ses collègues, qui le croyait parti faire une pause, a rempli l’autocuiseur de plusieurs tonnes de thon avant de l’allumer.

Selon le rapport de l’antenne de Californie de l’organisation de la santé et de la sécurité au travail, le supérieur de Melena a par la suite remarqué son absence. L’usine et le parking ont été fouillés mais son corps n’a finalement été découvert qu’au bout de deux heures, alors que la température à l’intérieur du four avait atteint 132 °Celsius.

Les enquêteurs ont retenu contre la compagnie et les deux managers trois chefs d’inculpation pour violation des règles de la Santé et de la sécurité au travail : violation du plan de sécurité, violation des règles pour les employés entrant dans les espaces clos et violation des procédures de sécurité qui garantissent que les équipements sont arrêtés lors des travaux de nettoyage où de maintenance.

Les deux managers pourraient écoper de trois ans de prison et d’amendes atteignant 250 000 dollars. La compagnie, elle, pourrait écoper d’une amende s’élevant à 1,5 millions de dollars.

Bumble Bee Foods a déjà fait recours contre le montant de cette amende, en invoquant qu’elle avait amélioré ses règles de sécurité après la mort de Melena.

«Nous sommes toujours dévastés par le décès de notre collègue Jose Melena dans un accident tragique», a fait savoir la société dans une déclaration diffusée par CBS News. «Nous sommes pourtant en désaccord complet avec les accusations du ministère public de Los Angeles».

Pourtant, Bumble Bee Foods avait déjà été condamnée à une amende de 74 000 dollars, justement pour les conditions de travail dangereuses liées à l’utilisation de ses fours.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»