Daesh enterre vivants des dizaines de déserteurs qui fuient les champs de bataille irakiens

© الجهاد في سبيل الله/ YouTube

Des dizaines de militants de l'Etat islamique fuyant les combats face à la poussée des troupes irakiennes dans la province de Ninive ont été enterrés vivants par leurs frères d'armes après avoir été capturés.

Le nombre total de militants enterrés reste incertain. Selon l'agence de presse iranienne Ahlulbayt News (ABNA), 35 combattants ont été tués, tandis que Iraqi News en décompte 45.

Les exécutions ont eu lieu à la périphérie de Qayyarah, à environ 60 kilomètres au sud de Mossoul, selon une source locale anonyme, a annoncé ABNA.

Selon les rapports, les militants enterrés vivants sont accusés d'avoir fui les combats contre l'armée irakienne dans le village de Bashir, au sud de Kirkouk.

Selon plusieurs autres médias arabes, lundi, l'Etat islamique a également fusillé des dizaines de ses combattants dans le village d'al-Hadar au sud de Mossoul. Ils sont accusés d'avoir voulu échapper à une bataille contre les troupes gouvernementales dans la province d'Anbar.

Ces désertions suivies d'exactions contre leurs propres combattants semblent témoigner d'une détérioration du moral dans les rangs des djihadistes. Le groupe souffre actuellement d'une pénurie de main-d'œuvre et de ressources financières en raison des frappes aériennes et de l'intensification des attaques au sol par les forces anti-terroristes en Irak et en Syrie.

Les forces irakiennes et kurdes soutenues par la coalition américaine ont lancé une offensive dans la province de Ninive en mars dernier, pour tenter de reprendre la ville de Mossoul, aux mains de Daesh depuis 2014.

Au cours des derniers mois, les frappes aériennes de la coalition ont tué un grand nombre de hauts commandants de Daesh en Irak, tandis que les forces irakiennes et les milices kurdes se trouvent désormais à une cinquantaine de kilomètres de Mossoul.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales