Maison Blanche : la visite d’Obama à Hiroshima n’est pas à considérer comme une excuse

© Kevin Lamarque Source: Reuters

La visite historique du président Obama à Hiroshima ne doit pas être interprétée comme une excuse pour la catastrophe atomique de 1945, a souligné son porte-parole mardi 11 mai.

Interrogé par les journalistes quant à la possibilité de voir le président américain s’excuser pour son pays, le secrétaire de presse de la Maison Blanche Josh Earnest a répondu : «Si les gens l’interprètent de cette manière, ils vont l’interpréter de la mauvaise manière.» Il a aussi refusé de commenter la moralité de la décision américaine de larguer ses bombes nucléaires sur le Japon.

Selon le plan préliminaire, le président américain se rendra le 27 mai au Parc du mémorial de la paix, lieu bouleversant qui rappelle la fournaise nucléaire qui a dévasté la ville lorsque le bombardier américain Enola Gay a largué sa bombe atomique «Little Boy», le 6 août 1945 à 08h15, faisant 140 000 morts.

L'objectif de ce déplacement du chef d'Etat américain – le premier d’un président américain en exercice - fin mai, n'est pas de présenter des excuses mais d'offrir «une vision tournée vers l'avenir», a souligné mardi Josh Earnest.

«Les Etats-Unis sont le seul pays à avoir utilisé des armes nucléaires. Nous avons une responsabilité particulière pour être à la pointe des efforts visant à les éliminer», a souligné Josh Earnest, porte-parole du président américain.

Lire aussi : 56% des Américains continuent à justifier l'attaque nucléaire d'Hiroshima

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a salué l'annonce de cette visite, soulignant qu'elle devait être l'occasion «pour le Japon comme les Etats-Unis de rendre hommage à toutes les victimes». «Pour un président américain, c'est une décision importante», a-t-il insisté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales