Les chrétiens persécutés en Syrie retrouvent leurs bourreaux dans les camps de réfugiés allemands

Source: Reuters

Un sondage effectué auprès des immigrés chrétiens en Allemagne révèle qu'ils se font harceler, menacer et même blesser par les réfugiés et les gardiens musulmans des grands centres de migrants en Allemagne.

Jusqu'à 40 000 réfugiés chrétiens et non-musulmans sont actuellement entassés dans les centres migratoires allemands et souffrent de discrimination. Ils se font harceler par les nouveaux arrivants, ainsi que par leurs gardiens en raison de leur religion, révèlent plusieurs groupes de défense des droits de l'homme.

Ces groupes viennent de présenter, lors d'une conférence de presse, les résultats d'un sondage effectué auprès de 231 migrants chrétiens, venus principalement d'Irak, de Syrie et d'Afghanistan. Au moins 88% disent avoir été harcelés par des réfugiés musulmans à cause de leur religion, selon le groupe Portes ouvertes Allemagne, une mission supportant les chrétiens persécutés qui ont participé à ce sondage. Plusieurs personnes ont partagé leur indignation sur Twitter:

D'autres sont carrément alarmistes !

De plus, la moitié des personnes interrogées ont dit avoir eu maille à partir avec les gardiens des centres de réfugiés. La majorité de ces gardiens sont musulmans, rapportent les médias allemands. En tout :

  • 42% ont subi des injures

  • 37% ont reçu des coups et blessures

  • 43% ont reçu des menaces de mort

Ce sondage ne serait que «la pointe de l'iceberg», note le directeur de Portes ouvertes Allemagne, Markus Rode, qui ajoute qu'on sent «la peur et la panique» chez les réfugiés non-musulmans.

Les esclaves sexuelles retrouvent leur tortionnaires

Selon l'Action au nom des chrétiens persécutés et des nécessiteux ayant aussi pris part au sondage, jusqu'à 40 000 réfugiés chrétiens et membres des autres minorités religieuses se font harceler pour leurs croyances religieuses dans les centres de demandeurs d'asile en Allemagne.

Les femmes rescapées de l'esclavagisme pratiqué par l'Etat islamique dans la ville syrienne de Raqqa se disent non-protégées et retrouvent plusieurs de leurs tortionnaires dans les camps de réfugiés, dévoile Karl Hafen, de la Société Internationale des droits de l'homme, basée à Francfort. «J'ai vu des familles [chrétiennes] repartir volontairement en raison des menaces», ajoute Paulus Kurt du Centre pour les chrétiens d'Orient en Allemagne.

Fadi S., un réfugié de Syrie présent à la conférence de presse, a déclaré que lorsqu'il était arrivé dans un camp de réfugiés en Allemagne, il avait été choqué d'y rencontrer les mêmes fondamentalistes musulmans qu'il avait fuis.

La situation dérape

La législation allemande n'arrive pas à maîtriser la situation, estiment plusieurs organisations de défense des droits de l'homme. Ils font appel aux autorités de Berlin pour accueillir les chrétiens séparément des musulmans, dans des emplacements distincts.

1,1 million de réfugiés sont entrés en Allemagne en 2015 et d'autres arriveront en 2016. Les citoyens allemands craignent pour l'avenir, alors que 81% du pays pense que la crise des réfugiés échappe au contrôle de la chancelière Angela Merkel, selon un sondage datant du mois de février dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales