Procès LuxLeaks : 18 mois de prison requis contre les deux lanceurs d’alerte

- Avec AFP

© Vincent Kessler Source: Reuters

Accusés d'avoir fait fuiter des milliers de documents confidentiels sur les activités fiscales de multinationales établies au Luxembourg, les deux Français Antoine Deltour et Raphaël Halet risquent de la prison ferme.

Une peine de 18 mois de prison a été requise contre les lanceurs d'alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet, anciens employés du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC) alors qu'ils risquaient une peine maximale de 10 ans.

Les deux hommes sont poursuivis pour vol, divulgation de secrets d’affaires, violation de secret professionnel, blanchiment et fraude informatique dans l'affaire connue sous le nom de LuxLeaks et pour laquelle ils comparaissaient devant la justice luxembourgeoise depuis le 26 avril.

Ce dont la justice les accuse, c'est d'avoir soustrait à leur employeur, puis publié, près de 30 000 pages de documents confidentiels éclairant les pratiques fiscales de multinationales établies au Luxembourg.

Le procureur a par ailleurs réclamé qu’une amende soit infligée au journaliste Edouard Perrin, lui aussi de nationalité française, accusé d’avoir relayé les fuites.

De leur côté, les avocats d’Antoine Deltour, 31 ans, considéré comme le principal lanceur d’alerte, plaident la relaxe.

Le prononcé des peines ne sera rendu que dans la seconde moitié du mois de juin.

Lire aussi : LuxLeaks : de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, Antoine Deltour accumule les soutiens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales