Après l'abandon de Kasich, Trump n'a plus de rival républicain dans la course à la Maison Blanche

Donald Trump debout devant Marco Rubio et Ted Cruz, deux anciens concurrents dans la course à la primaire républicaine le 15 janvier 2016 Source: Reuters
Donald Trump debout devant Marco Rubio et Ted Cruz, deux anciens concurrents dans la course à la primaire républicaine le 15 janvier 2016

Donald Trump n'avait officiellement plus d'adversaire dans la course à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche ce mercredi 4 mai après le retrait officiel du gouverneur de l'Ohio, John Kasich.

«Alors que je suspends ma campagne aujourd'hui, j'ai la conviction, une foi plus profonde, que le Seigneur me guidera sur le bon chemin», a déclaré John Kasich à Columbus, confirmant des informations de médias américains plus tôt dans la journée.

Ce cacique du parti républicain, gouverneur apprécié dans son Etat, n'a pas mentionné Donald Trump dans son discours et ne s'est pas rallié à lui. Il a profité de son intervention pour évoquer une nouvelle fois les thèmes de sa campagne : la compassion et le respect d'autrui. «Les habitants de ce pays m'ont changé. Ils m'ont changé en me racontant l'histoire de leurs vies», a déclaré John Kasich.

Moins de 24h après l'abandon de Ted Cruz

Son retrait suit de moins de 24 heures celui du sénateur du Texas Ted Cruz, après la large victoire de Donald Trump à la primaire de l'Indiana mardi. Le milliardaire new-yorkais est désormais seul en lice dans une course qui a compté jusqu'à 17 candidats républicains.

Bien qu'il n'ait pas encore atteint la majorité de 1 237 délégués requise pour l'investiture, il devrait y parvenir lors des derniers scrutins, qui se dérouleront jusqu'au 7 juin, et ce malgré le retrait des autres candidats. La convention nationale républicaine aura lieu à Cleveland, dans l'Ohio, du 18 au 21 juillet.

Lire aussi : Donald Trump souhaite la poursuite de la colonisation en Cisjordanie occupée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales