Call of Duty : quand une guerre totale prend Genève puis l’espace pour champ de bataille

© Capture d'écran vidéo bande annonce @Call of duty : Infinite Warfare

«Nous recevons une alerte info provenant de Suisse. Genève a subi une attaque massive. Les pertes humaines ne cessent d’augmenter». Dans un contexte de fortes tensions internationales, le nouvel opus de Call of Duty prévoit un scénario apocalyptique.

Dans un futur proche, une armée futuriste lance une attaque massive contre Genève. La ville au bout du lac se retrouve plongée dans la poussière et le chaos. Tout est détruit, des quartiers entiers sont en flammes, alors que des aéronefs, équipés d’une technologie très avancée, bombardent la ville.

«Il s’agit de la plus grande attaque surprise de l’histoire. Comment n’ont-ils pas pu la voir venir ?», commente la voix-off de la vidéo de la bande annonce du dernier opus de la saga «Call of Duty : Infinite Warfare» dont la sortie est prévue pour le 4 novembre 2016.

Dans ce nouvel épisode, toutes les nations de la terre, même celles qui étaient en guerre, se sont unies pour former la «United Nations Space Alliance» (UNSA) avec pour mission la colonisation spatiale. Or, en réponse à la conquête de l'espace par l'UNSA, une faction rebelle étrangère, «le Settlement Defense Front», lance une attaque surprise sur Genève déclarant ainsi la guerre à l'United Nations Space Alliance. Le joueur sera donc amené à partir dans l’espace pour lutter contre cette faction rebelle et réaliser la mission de l'UNSA.

Néanmoins, il ne s’agit que d’un scénario, car même si la ville de Genève, certes symbolique sur le plan de la diplomatie internationale, notamment par sa neutralité et la présence du siège en Europe des Nations unies, a été choisie pour la bande annonce, la vidéo ne montre aucune rue, édifice ou quartier qui permettrait de reconnaitre la ville. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales