Call of Duty poursuivi en justice par les enfants du chef de guerre angolais Savimbi (VIDEO)

Jonas Savimbi Source: Reuters
Jonas Savimbi

Accusant les producteurs du jeu vidéo de représenter leur père comme un tyran assoiffé de sang, trois enfants de Jonas Savimbi les attaquent en justice pour diffamation et demandent 1 million d'euros de dommages et intérêts.

Ecoeurée par certaines scènes du jeu vidéo dans lesquelles Jonas Savimbi est présenté comme un barbare vociférant «Battez-vous mes frères ! On doit les finir ! Mort au MPLA» (le mouvement du peuple pour la libération de l'Angola), la famille du chef de guerre, qui habite en région parisienne, a saisie la justice qui devra trancher dans ce qui constitue une première dans le droit français.

Jonas Savimbi, qui était à la tête de la rébellion de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita) en 1975, a combattu le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) avec celle-ci pendant les 27 ans de guerre civile du pays. 

ATTENTION, CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER

Dans Call of Duty, le joueur incarne un agent américain des forces spéciales en mission en Angola. Il fait dès lors équipe avec Jonas Savimbi contre le régime communiste du MPLA. Jusque-là, le jeu colle à la réalité : les Américains ont en effet aidé la rébellion angolaise dans les années 1970, rappelle le site d'information.

Mais pour les enfants de Savimbi, le trait reste trop caricatural. «Jonas Savimbi est présenté comme quelqu’un qui ne fait que tuer» explique maître Carole Enfert, avocat de la famille à RFI. Dans le cas précis, on a un homme politique, historique, homme de guerre. Personne ne peut contester qu’il était érudit, qu’il avait fait des études. Donc c’était quand même un personnage qui était à l’antithèse du personnage qui est présenté dans ce jeu vidéo». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales