Défenseur d’un Moyen Orient sans atome, Téhéran veut que Tel Aviv renonce à sa bombe

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif© Mike Segar
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif

Au nom du mouvement des pays non alignés qui compte 120 pays, l’Iran a demandé qu’Israël renonce à ses «armes nucléaires». Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que le bloc voulait que le Moyen Orient soit une zone dénucléarisée.

Mohammad Javad Zarif s’est exprimé au nom du groupe des pays non-alignés devant les Nations unies. L’Etat hébreu n’a jamais admis ni démenti l’hypothèse largement répandue selon laquelle il disposerait de l’arme nucléaire. Cependant, le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que l’arsenal nucléaire israélien supposé représentait une menace pour la sécurité régionale.

Le chef de la diplomatie iranienne a souligné que le mouvement des non-alignés considérait le programme nucléaire israélien comme une «menace sérieuse et constante pour les pays voisins et d’autres Etats». Il a en outre condamné Israël pour développer et stocker des armes nucléaires.

Le ministre iranien a encore ajouté que le bloc des non-alignés s’était fixé comme «haute priorité» de créer une zone sans armes nucléaires au Moyen Orient, ce qui ne sera possible qu’à condition qu’Israël renonce à ses armes nucléaires.

«Israël est le seul pays dans la région qui n’a jamais rejoint le Traité de Non-Prolifération et qui n’a pas déclaré son intention de le faire», a expliqué Mohammad Javad Zarif.

L’objectif de créer un Moyen Orient sans armes nucléaires a été adopté en 2010, lors de la dernière conférence du mouvement, mais aucune mesure n’a encore été prise.

A plusieurs reprises, l’Occident a accusé l’Iran de développer des armes nucléaires, ce que Téhéran a toujours démenti. L’Iran affirme que son programme nucléaire poursuit exclusivement des buts pacifiques. Il y a quelques semaines, l’Iran et le groupe des 5+1 ont conclu un accord-cadre sur le programme nucléaire iranien et ils ont jusqu’à fin juin pour se mettre d’accord sur son contenu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales