Lavrov : la cessation des hostilités à Alep sera annoncée dans les heures qui suivent

Source: Sputnik

Lors d’une conférence de presse tenue à Moscou entre l'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie et le ministre russe des Affaires étrangères, ce dernier a promis que la cessation des hostilités à Alep n’était plus qu’une question d’heures.

Sergueï Lavrov a indiqué que les militaires russes et américains tiennent en ce moment des négociations sur un cessez-le-feu concernant la ville syrienne d’Alep. «J’espère que dans les heures qui viennent, un tel accord sera annoncé», a-t-il fait savoir.

Selon l'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura, les pourparlers de paix syriens pourraient reprendre si un cessez-le-feu à Alep est convenu. Il a ajouté qu’il existe aujourd’hui une possibilité de relancer le cessez-le-feu en étendant les trêves locales.

«J’ai le sentiment et l’espoir que nous pouvons relancer cela», a-t-il indiqué. «Nous espérons tous que dans quelques heures nous pourrons cesser de nouveau les hostilités. Si nous réussissons, nous serons de nouveau sur le bon chemin.

Le représentant russe a aussi annoncé la création d’un nouveau centre de surveillance russo-américain à Genève, en Suisse, qui va superviser les violations du cessez-le-feu en Syrie.

«Nous sommes reconnaissants envers l’ONU pour son aide fournie dans la résolution des questions logistiques sur la création de ce centre à Genève, où les militaires des deux pays vont discuter face-à-face du développement sur le terrain», a-t-il précisé.

Staffan de Mistura a de son côté souligné que l’ONU ne souhaite pas que les efforts diplomatiques de Moscou et de Washington concernant le cessez-le-feu en Syrie restent vains.

Moscou appelle aussi Washington à faire la distinction entre les extrémistes et l’opposition syrienne, a ajouté le chef de la diplomatie russe. «Pour que le cessez-le-feu fonctionne et le rendre ouvert, nos partenaires doivent faire tout leur possible pour faire partir l’opposition modérée, qui dépend de soutiens étrangers, des positions occupées par les terroristes».

Sergueï Lavrov a également insisté sur l’établissement d’un cessez-le-feu prolongé en Syrie. «Bien sûr, il y a certains groupes qui aimeraient saper le cessez-le-feu, provoquer une escalade [de la crise]. Nous ne pouvons pas les laisser faire».

En abordant la question d’une possible opération terrestre en Syrie, le ministre russe mis en garde contre tout appel à cette initiative. «La Russie est préoccupée, et elle n’est pas la seule, par les bombardements turcs sur le territoire syrien, la création continue de certaines zones de sécurité en Syrie, sans mentionner les appels croissants à une intervention au sol».

Moscou est convaincu que «de tels appels viennent de ceux qui ne sont pas intéressés par un règlement politique réel [de la crise syrienne] et qui ne pensent qu’à la voie militaire». «Nous estimons que c’est le moyen de résoudre cette situation catastrophique, de tels appels doivent cesser», a conclu le diplomate russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales