Sud de la Russie : 50 arrestations et de potentiels explosifs découverts dans une salle de prière

Une opération des forces du FSB (ex-KGB) russe Source: Sputnik
Une opération des forces du FSB (ex-KGB) russe

Une salle de prière illégale a été découverte dans la ville russe de Samara. Lors d’une opération des forces spéciales, plus de 50 «barbus» ont été arrêtés sur place, la police est en train de vérifier leurs identités.

Une salle de prière qui n’était répertoriée et par conséquent non officielle, a été découverte dans la banlieue de Samara, a confié à RT une source des services de mise en application de la loi.

La salle servait de lieu de réunion à des salafistes, partisans d’une vision parmi les plus rigoristes de l’islam sunnite.

«Quand nos forces sont entrées dans les locaux aujourd’hui, elles y ont découvert plus de 50 hommes barbus», a expliqué la source en ajoutant qu’ils avaient tous été emmenés dans les locaux de la police où des vérifications sont en cours.

«Leurs identités sont examinées pour découvrir si l’un d’entre eux est complice de crimes ou fait partie d’organisations terroristes internationales», ajouté la source.

Une substance non-identifiée a également été trouvées sur le lieu de réunion des salafistes. Selon des analyses préliminaires, il pourrait s’agir d’un explosif.

Sur place, des témoins ont entendu une explosion mais il s’agissait d’une acte contrôlé opéré par des experts en démolition, a fait savoir l’agence de presse TASS. Selon elle, le quartier voisin a été complètement bloqué par la police.

Lire aussi : Interpellation de combattants liés à Daesh au Daghestan, dans le sud de la Russie

D’après une autre agence russe, Interfax, de la littérature extrémiste a été retrouvée dans la salle de prière.

Des salafistes ont déjà figuré sur la listes des services de sécurité russe, a fait savoir un responsable du FSB, le successeur du KGB. Quelques-uns d’entre eux étaient liés à Daesh, d’autres ont combattu en Syrie alors qu’un citoyen de Samara a sonorisé une vidéo de Daesh sur YouTube.

Les perquisitions se poursuivent.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales