Ukraine : un bataillon des radicaux déployé à Odessa juste avant l’anniversaire du massacre du 2 mai

Des combattants du bataillon "Azov" Source: Sputnik
Des combattants du bataillon "Azov"

La tension monte juste avant le 2e anniversaire de la tragédie qui a vu périr 50 personnes, brûlées vives par des radicaux pro-Maïdan à Odessa. Kiev a ordonnée le déploiement dans la ville du bataillon «Azov», connu pour ses vues d’extrême droite.

300 combattants du bataillon «Azov», une unité de la garde nationale ukrainienne aux vues radicales, ont été déployés dans la ville ukrainienne d’Odessa, a fait savoir sur sa page Facebook Mikhaïl Saakashvili, ex-président géorgien et actuel gouverneur de la région d’Odessa. «Dans les jours à venir, on en attend d’autres», a-t-il ajouté.

Son post fait suite à d’autres informations, également postées sur les réseaux sociaux, et l’article du journal ukrainien Ukraïnskaïa pravda, selon lequel des combattants du bataillon «Azov» sont arrivés dans la ville il y a déjà deux semaines. Sur les photos publiées sur le site du journal, on peut voir comment ils installent du matériel de guerre dans les rues d’Odessa, et notamment des véhicules blindés.

© Capture d'écran du site pravda.com.ua

Mikhaïl Saakashvili a estimé qu’il était nécessaire de déployer la Garde nationale et la police dans les rues de la ville pour pouvoir garantir la défense de l’ordre public. Selon lui, «les ennemis de l’Ukraine» se préparent pour le deuxième anniversaire du 2 mai où des dizaines de civils avaient péri lors d’une attaque des nationalistes radicaux. Pour le gouverneur de la région d’Odessa, il existe un véritable risque de «désagrégation du pays» qu’il a signalé au président ukrainien Petro Porochenko.

Mais, pour Moscou, le déploiement du bataillon de combattants radicaux peut être perçu comme une provocation et dégénérer en affrontements avec les civiles. Ainsi, le délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'homme, Konstantin Dolgov, a écrit sur son compte Twitter : «Le bataillon néonazi Azov a été déployé à Odessa. Une autre provocation des autorités la ville avant l’anniversaire tragique du 2 mai. Veulent-ils d’un nouveau crime ?» Il a ajouté que l’Occident gardait le silence et que Kiev n’était pas prêt à enquêter sur le massacre ni à punir les coupables.

Et dans l’intervalle, la situation à Odessa est loin d’être calme. Le 26 avril, des membres de l’organisation extrémiste Bratstvo, en français Fraternité, ont annoncé sur les réseaux sociaux leur volonté de faire brûler la mairie d’Odessa. Dans ce contexte, le déploiement du bataillon «Azov» semble une mesure pour le moins bizarre.

Lire aussi : Moscou : Kiev ne prend pas de mesures concrètes pour enquêter sur le massacre d’Odessa

Le 2 mai 2014 une cinquantaine de personnes sont mortes et près de 200 autres ont été blessés dans l’incendie de la Maison des syndicats d’Odessa. De violents affrontements ont éclaté entre un groupe d’ultra radicaux et des manifestants protestant contre le coup d’Etat à Kiev. Après que les radicaux ont brûlé un camp de tentes, les manifestants se sont réfugiés dans la Maison des syndicats d’Odessa, mais les extrémistes ont encerclé le bâtiment et lui ont mis le feu avec des cocktails Molotov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales