Le nouveau cosmodrome de Vostotchny a effectué son historique premier lancement (VIDEO)

Source: Sputnik

La Russie a accompli avec succès, jeudi 28 avril, depuis le nouveau cosmodrome de Vostotchny, le premier lancement de la fusée Soyouz 2.1a, laquelle a placé en orbite trois satellites.

Le décollage a eu lieu à 5h01 (heure de Moscou). Après 8 minutes et 44 secondes de vol, l'élément supérieur «Volga», porteur de trois satellites, s'est séparé de la fusée Soyouz. A 7h (heure de Moscou), les satellites se sont dissociés de «Volga» pour aller se placer en orbite avec succès. 

Le lancement a été observé par le président russe Vladimir Poutine en personne, qui avait décidé de prolonger son séjour au cosmodrome après l'annulation du lancement, initialement prévu le 27 avril, en raison d'une défaillance d’un des mécanismes du système automatique. 

«Je tiens à vous féliciter. Il y a de quoi être fier», a déclaré le président Vladimir Poutine au personnel de Roscosmos après le lancement réussi de la fusée Soyouz 2.1a. «Techniquement, le lancement aurait pu avoir lieu hier, mais le matériel informatique a réagi de façon excessive et il (le lancement) a avorté. C’est un incident ordinaire», a ajouté le président russe.

«Le plus important est que le complexe de lancement que vous avez développé soit opérationnel et qu’il fonctionne bien», a souligné Vladimir Poutine, avant de remarquer : «il y a encore beaucoup de travail, mais [ce lancement] a vraiment été une étape sérieuse et importante du développement de l’astronautique russe.» 

Délai de 24 heures respecté 

Le mercredi 27 avril, alors que tout était paré pour le lancement, le système automatique de lancement a annulé le décollage de la fusée, seulement une minute et 30 secondes avant le départ. 

L’agence spatiale russe Roscosmos a alors annoncé que l’incident était dû à une défaillance d’un des mécanismes de la fusée. Le lancement a été retardé de 24 heures, délai estimé raisonnable pour résoudre les problèmes.

«Nos collègues ont repoussé le départ de 24 heures, peut-être plus. C’est un évènement normal. Cela atteste du fait que le système automatique est réactif et qu’en fin de compte, il permet des lancements avec succès», a souligné un représentant de Roscosmos.

Vladimir Poutine, qui était alors sur place, a fait savoir qu’il resterait au cosmodrome de Vostotchny jusqu’au 28 avril afin de rencontrer les responsables et techniciens du lancement pour discuter de l’incident et des développements à venir du cosmodrome. 

Un lancement historique pour la Russie

La fusée Soyouz 2.1a a quitté la plateforme du cosmodrome de Vostotchny pour placer en orbite trois satellites russes : Lomonossov, construit à l’Université d’Etat de Moscou pour des missions scientifiques, un satellite de cartographie AIST-2D et un nano-satellite.

Cette première opération du nouveau cosmodrome russe doit ouvrir une nouvelle étape de l’histoire du programme spatial russe, qui jusqu’alors louait le cosmodrome de Baïkonour, construit au temps de l’Union soviétique et se trouvant aujourd’hui sur le territoire du Kazakhstan.

En 2007, Vladimir Poutine, à l’époque Premier ministre, avait signé un décret lançant la construction d’un nouveau cosmodrome russe près d'un ancien cosmodrome militaire de Svobodny, dans l’Extrême-Orient du pays. La construction du cosmodrome de Vostotchny a nécessité un investissement d'environ 6 milliards d'euros et a duré près de cinq ans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales