Lavrov à l’intention de Washington : «Il ne faut pas être timide dans la lutte contre le terrorisme»

Source: Reuters

Malgré l’entêtement de Washington à rejeter toute coopération avec Moscou, les deux pays œuvrent ensemble au maintien de la trêve en Syrie. Cependant, l'inaction du Pentagone envers le Front al-Nosra pose des questions, a déclaré le ministre russe.

Le chef de la diplomatie russe a souligné que lors des discussions concernant le régime de cessez-le-feu en Syrie, toutes les parties s'étaient mises d’accord sur le fait que les rebelles souhaitant participer au processus et n’ayant aucun lien avec les terroristes devaient quitter les territoires occupés par les djihadistes. «Une solution très simple», a rappellé Sergueï Lavrov, en ajoutant que les partenaires de la Russie avaint demandé à ne pas frapper certaines positions du Front Al-Nosra car il y aurait aussi «de bons rebelles» dans ces zones.

«Nous nous sommes mis d’accord avec les Américains, pour qu'ils utilisent leur influence sur ces bons rebelles pour leur faire quitter ces territoires», a-t-il poursuivi. «Mais depuis déjà deux mois cet engagement des Etats-Unis n’a pas été tenu», a-t-il souligné en appelant Washington à remplir ses obligations.

Le ministre russe a évoqué avoir entendu des questions concernant l’absence d’actions réelles de la coalition des Etats-Unis contre le Front al-Nosra en Syrie. «Quelles que soient leurs raisons, quelle que soit leur volonté d’être aux petits soins auprès de leurs partenaires dans la région, le Conseil de sécurité de l’ONU a clairement qualifié le Front al-Nosra de groupe terroriste», a rappelé Sergueï Lavrov.

Le ministre des Affaires étrangères a précisé que malgré l’obstination du Pentagone à renier toute coopération militaire entre la Russie et les Etats-Unis, les pays continuent à travailler ensemble à la mise en œuvre du cessez-le-feu en Syrie.

«Je ne sais pas pourquoi le département d’Etat américain fait de telles déclarations. Peut-être sont-ils trop timides pour admettre leur coopération avec la Russie. Mais nous coopérons dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et il ne faut pas être timide dans ce cas-là», a-t-il souligné.

Lire aussi : Cessez-le-feu en Syrie : «il sera difficile d'identifier les rebelles modérés»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales