Algérie : des manifestants dénoncent l’acharnement de la France envers Abdelaziz Bouteflika

© Capture d'écran Ennahar TV

Quelques dizaines de citoyens ont défilé dans les rues de Khenchela, dans l'est de l'Algérie, pour dénoncer la campagne médiatique «perfide et haineuse» dont serait victime le président algérien.

Quelques jours après la publication de la photo de Manuel Valls sur Twitter montrant le chef de l'Etat algérien particulièrement affaibli, la riposte continue de l'autre côté de la Méditerranée. Après la réaction épidermique de l'organisation syndicale de l'Union des travailleurs algériens (UGTA) et du Forum des chefs d'entreprises (FCE), quelques Algériens ont décidé de battre la pavé.

Diffusées par la chaîne d'information Ennahar, des images montrent un cortège bien clairsemé où des habitants particulièrement jeunes brandissent des banderoles à l'effigie du président algérien, Abdelaziz Bouteflika. L'identité des organisateurs de cette marche n'a pas encore été révélée, mais pour de nombreux internautes, il ne fait aucun doute que la section locale du Front de libération national (FLN), l'un des partis soutenant le président algérien, est à l'origine de «cette démonstration de force».

Agé de 79 ans, le président algérien a été victime en 2013 par un AVC qui a fortement réduit ses capacités de mobilité et d'élocution. Ce dimanche 24 avril 2016, il a quitté le pays pour Genève afin d'effectuer «des contrôles médicaux périodiques», a précisé la présidence dans un communiqué. 

Lire aussi : Tweet de Manuel Valls : les partisans de Bouteflika crient à la manipulation

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales