Le prix décerné à Angela Merkel pour la crise migratoire et quatre autres prix bizarres

Angela Merkel, Tony Blair et Barack Obama Source: Reuters
Angela Merkel, Tony Blair et Barack Obama

Après que la chancelière allemande Angela Merkel a reçu la médaille des quatre libertés de la fondation néerlandaise Roosevelt pour ses réussites dans le traitement de la crise des migrants, RT fait le point sur d’autres récompenses originales.

Merkel et la crise migratoire

«Leadership moral». C’est la raison pour laquelle Angela Merkel a reçu la médaille internationale des quatre libertés de la fondation de Roosevelt basée aux Pays-Bas. Ce terme a été prononcé par le président américain Franklin Roosevelt en 1941 et promeut les quatre libertés : la liberté de parole, la liberté de religion, la liberté de de vivre à l'abri du besoin, la liberté de vivre à l'abri de la peur.

Source: Reuters

Cependant les mérites d’Angela Merkel sont remis en question par certaines critiques. Par exemple, sa décision d’autoriser la Turquie a poursuivre un comédien allemand devant la justice allemande pour avoir écrit un poème brut de décoffrage sur le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Ou encore l’ouverture des frontières à un grand nombre de réfugiés qui est de toute évidence la décision qui a le plus marqué ses dix années passées au pouvoir mais qui a également provoqué de vives controverses et des tensions entre Berlin et les Länder allemands.

Tony Blair, les enfants et la liberté

Des récompenses internationales pour son «héritage global» qui ont, par la suite, provoqué une avalanche de critiques ont été décernées à l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair. Il a obtenu ces distinctions grâce à «son implication dans le traitement de problèmes mondiaux». Ainsi, en 2014, la filiale américaine de l’ONG défendant les droits des enfants Save the Children a distingué Tony Blair pour avoir «replacé la pauvreté dans l’histoire», bien que ce dernier soit responsable de l’implication de la Grande Bretagne dans la guerre d’Irak en 2003, qui est à l’origine de la mort de centaines d’enfants. Mais tous les membres de cette ONG n'ont pas sauté au plafond après l'annonce de cette décision. Des centaines d'entre eux ont en effet ont signé une lettre de protestation interne qualifiant cette décision de «moralement répréhensible» et d’«inappropriée». Plus de 100 000 personnes ont signé une pétition en ligne en appelant à révoquer la distinction octroyée à l'ex-Premier ministre britannique.

Source: Reuters

Les bonnes actions de Tony Blair ne se limitent pas de la défense des enfants, si l'on se base sur les titres et récompenses dont il a été honoré. En 2010, l'ancien président américain Bill Clinton lui a remis la médaille de la Liberté, décernée aux hommes et femmes qui luttent pour la liberté à travers le monde.

Kissinger et le Prix Nobel

Henry Kissinger est l’un des lauréats du prix Nobel de la paix les plus controversés. L'ancien secrétaire d'Etat américain, qui a servi sous les président Richard Nixon et Gerald Ford aurait été engagé dans une très dure campagne de répression politique en Amérique latine, témoin du soutien américain actif au coup d’Etat de 1972 au Chili, ainsi que dans des campagnes américaines de bombardements au Cambodge. Mais tout cela n’a pas empêché l'académie Nobel de lui attribuer le Nobel de la paix en 1973 et les moqueries proférées à l'encontre de l'académie n'y changeront rien.

Source: Reuters

Des pays du Golfe, des droits de l’homme et de la guerre contre le terrorisme

En France, la légion d’honneur, la plus haute distinction française, a été décerné au ministre saoudien de l’Intérieur, Mohammed bin Nayef, par le président français François Hollande. Le Saoudien a été honoré «pour ses efforts dans la lutte antiterroriste et antiextrémiste en Arabie saoudite».

Source: Reuters

Cette mesure a déclenché la colère des défenseurs des droits de l'homme qui ont dénoncé les violations régulièrement constatées dans le royaume, et notamment la pratique des exécutions de masse. «Nous estimons que la valeur de cette récompense a été minée», a écrit Ali Adubisi, directeur de l'Organisation saoudo-européenne de défense des droits de l'homme.

Le fait que le jour de la cérémonie, le militant d’opposition chiite Makki al-Orayedh, aurait été torturé à mort en détention, parle pour lui-même.

Barack Obama et le Prix Nobel de la paix

L'octroi du prix Nobel de la paix au président américain en 2009 «pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples» a déclenché un vrai scandale. Juste une semaine avant son discours de réception du Prix Nobel, Barack Obama avait annoncé que les Etats-Unis enverraient 33 000 militaires supplémentaires en Afghanistan.

Source: Reuters

La décision de décerner ce prix à Barack Obama était si contradictoire qu’une enquête officielle a été engagée contre les représentants du fonds du Prix Nobel à cause d’une plainte du célèbre chercheur norvégien, Fredrik Heffermehl.

Les événements qui ont suivi ont montré que Barack Obama n'était pas vraiment un candidat digne du Nobel de la paix. En 2011, il a ordonné des frappes aériennes contre la Libye. La campagne militaire qui a renversé Mouammar Kadhafi a fait plonger le pays dans le chaos de la guerre civile. Et le retrait des militaires américains en Afghanistan a été remis en raison d’une révolte des Talibans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales