Plusieurs milliers de manifestants indépendantistes défilent à Barcelone

Manifestation à Barcelone, 24 avril Source: Reuters
Manifestation à Barcelone, 24 avril

Le combat pour l’indépendance continue en Catalogne. A un mois des élections régionales et municipales, des milliers de manifestants étaient réunis à Barcelone ce vendredi.

Les militants agitaient des drapeaux indépendantistes catalans avec l’étoile blanche sur fond bleu, plusieurs musiciens ont joué devant la foule. Une bannière «24M» flottait au-dessus de la foule, symbolisant l’espoir que les Catalans placent dans les élections devant l’impossibilité d’organiser un référendum officiel et contraignant.

Le mouvement catalan pour l’indépendance, depuis presqu’un an, passe à l’offensive. Forts de la manifestation du 11 septembre 2014 où ils ont réussi à attirer un million huit cent mille habitant, un référendum non contraignant sur l’indépendance de la région tenu en novembre dernier, Madrid ayant bloqué par un recours en inconstitutionnalité la tenue d’un véritable référendum d’autodétermination. Environ quatre votants catalans sur cinq y ont exprimé leur souhait de se séparer de l’Espagne.

Au début de l’année 2015, le président de la Generalitat (gouvernement catalan régional) Artur Mas a annoncé l'organisation d'élections régionales anticipées en Catalogne le 27 septembre pour donner à nouveau voix au peuple sur la question de l’Indépendance.

L’indignation des Catalans et leur volonté de se séparer de l’Espagne est accentuée par la crise budgétaire qui rend la région plus vulnérable aux fluctuations des marchés financiers, la dette publique catalane étant nettement supérieure à celle des autres régions d'Espagne.

Malgré le fait que la région est un moteur économique pour l’Espagne, ses 7,5 millions d'habitants produisant un cinquième de la richesse du pays, le déficit public catalan continue à se creuser, atteignant actuellement 8% du PIB régional.

C’est pourquoi de nombreux Catalans estiment qu’ils donnent trop à l'Etat et n'en reçoivent pas assez. «Aucune région en Europe ne souffre d'un tel déséquilibre», a souligné le professeur de sciences politique Ferran Requejo cité par La Tribune.

Cependant, Anna Arqué, porte-parole de la Coordination nationale de consultation sur l'indépendance, estime que les Catalans indépendantistes ne sont pas juste frustrés par la crise et demandent un autre mode de gouvernance.

«Ce que nous voulons, c’est mieux faire face à la crise, ou tout du moins faire face nous-mêmes, sans interférence du gouvernement espagnol, pour que nous puissions prendre nos propres décisions», a-t-elle souligné.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales