FIFA : Sepp Blatter a joué l'agent secret pour la Suisse

Source: Reuters

Berne a demandé à l'ex-président de la FIFA d'intervenir au Burundi pour empêcher le président de se représenter à un troisième mandat et éviter un potentiel génocide en lui proposant à la place...un poste au sein de la FIFA !

Sepp Blatter agent secret ? Il ne s'agirait pas là d'une reconversion mais d'une mission surprenante et loin des terrains de foot qui lui a été confiée en 2015 par le département fédéral des Affaires étrangères (DFAE), le ministère suisse des Affaires étrangères.

Comme le raconte l'ex-président de la FIFA dans son livre Sepp Blatter – Mission & Passion Fussball, qui paraît le 21 avril, il s'agissait d'écarter le président du Burundi en lui offrant un poste au sein de la FIFA. Les chancelleries occidentales craignaient en effet que Pierre Nkurunziza ne se lance dans un génocide comparable à ce qui s'était passé dans le Rwanda voisin, afin de mater l'opposition grandissante dans son pays et ainsi rester au pouvoir.

Le DFAE a confirmé l'information, - la Suisse joue en effet un rôle clé dans ce dossier, puisqu'elle dirige la Configuration Burundi à l'ONU (une commission chargée de la paix dans la région des Grands-Lacs en Afrique) -, ajoutant qu'il n'était «pas inhabituel de faire appel à des personnalités hors des milieux diplomatiques car leur expérience et leurs réseaux peuvent contribuer à résoudre des problèmes».

Si les troubles n'ont finalement pas dégénéré en génocide, le Burundi était durant toute cette période secoué par des affrontements très violents. La décision de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat à la présidence de la République, ce qui est contraire à l'article 96 de la constitution du Burundi, n'est en effet pas passé auprès de la population, provoquant une scission du parti, des heurts et les protestations de l'opposition. 

Ainsi, la mission de Sepp Blatter s'est inscrite quelques jours après une tentative râtée de putsch du général Gode­froid Niyombare contre Pierre Nkurunziza, qui sera réprimée dans le sang, faisant plus de 100 morts et plus de 150 000 réfugiés à l'extérieur du pays. La popularité de Blatter étant importante sur le continent africain, certains diplomates du DFAE ont ainsi eu l'idée de la mettre à contribution pour éviter un désastre potentiel.

Sepp Blatter n'a pas réussi sa mission : Pierre Nkurunziza a décliné l'offre de devenir ambassadeur pour le football en Afrique, se disant persuadé d'avoir été choisi par Dieu pour diriger le Burundi. Deux mois après la tentative de putsh, Nkurunziza était déclaré vainqueur avec 69,41% des suffrages. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales