Un cuisinier marocain détenu pour avoir recruté des combattants de Daesh sur l’île de Majorque

Source: Reuters

Alors que les forces de sécurité européennes préviennent leurs concitoyens de potentiels attentats sur les plages de l’Union européenne, un djihadiste présumé a été arrêté par la police espagnole près de Palma de Majorque, aux Baléares.

Un Marocain âgé de 26 ans a été arrêté à Santa Ponsa, sur l’île de Majorque. Les autorités espagnoles le soupçonnent d’avoir recruté «de nouveaux aspirants au djihad en Syrie et en Irak, encourageant, incitant et facilitant leur voyage jusqu'à la zone de conflit afin de les intégrer par la suite dans les rangs de Daesh» à travers «des plateformes virtuelles et de communication».

Le suspect «représentait une menace claire pour la sécurité nationale», a assuré le ministère espagnol de l'Intérieur dans un communiqué. «Il vantait l'intérêt d’actes de terrorisme sur le territoire espagnol et dans d'autres pays européens», selon le même communiqué.

D’après l’enquête tenue à l’initiative de l'Audience nationale de Madrid, juridiction spécialisée notamment dans les affaires de terrorisme, le recruteur présumé s’appelle Mohamed Harrak. Il travaillait depuis plusieurs années dans un hôtel quatre étoiles de la station balnéaire de Santa Ponsa comme cuisinier. La police l’accuse aussi de trafic de drogue.

Le 19 avril, les services de renseignement italiens ont annoncé que Deash  prévoirait des attentats contre les boutiques souvenirs, restaurants, et plages des stations balnéaires italiennes, espagnoles et françaises, précisant que les kamikazes pourraient se déguiser en vendeur de plage.

«Cela pourrait représenter une nouvelle dimension de la terreur de Daesh […] Les plages de vacanciers sont difficiles à protéger», aurait déclaré un haut-représentant allemand, cité par l'hebdomadaire allemand Bild.

Lire aussi : L’Etat islamique prévoirait des attaques terroristes sur les plages européennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales