Les Talibans prétendent avoir pris pour cible John Kerry par des tirs des roquettes à Kaboul

Source: Reuters

Selon les Talibans, de récentes attaques contre Kaboul visaient le secrétaire d’Etat américain en visite dans la capitale afghane. Elles ont précédé d'autres attaques qui ont fait dans la journée de mardi 28 victimes et plus de 300 blessés.

Des explosions ont retenti coup sur coup dans la nuit du 16 au 17 avril, après que plusieurs roquettes ont été tirées sur la ville depuis une position inconnue, informe l’agence Khaama Press.

Une source autorisée des services de sécurité a indiqué aux journalistes que l’un des obus avait atterri dans un quartier proche du palais présidentiel et des bâtiments des ministères, où John Kerry avait plus tôt participé à des rencontres avec les autorités du pays.

Une autre roquette aurait explosé près d’un lycée dans la même zone. Selon le porte-parole du gouvernement afghan Sediq Sediqqi, personne n’a été blessée.

Cette attaque a eu lieu une semaine après une autre agression des Talibans lors d’une autre courte visite du secrétaire d’Etat américain. Le 9 avril dernier, ce dernier a rencontré le président Afghan Ashraf Ghani, le chef du gouvernement afghan Abdullah Abdullah, et le ministre des Affaires étrangères Salahuddin Rabbani, afin de discuter des questions de sécurité et de développement en Afghanistan. Peu de temps après son départ, les médias ont rapporté deux explosions dans les quartiers administratifs de Kaboul.

Lors des derniers jours la capitale afghane a été secouée par une série des attaques meurtrières. Une importante explosion, revendiquée par les talibans, a retenti dans la matinée du 19 avril près du quartier des ambassades à Kaboul, dans la capitale afghane, une semaine après que les talibans ont annoncé le début de leur «offensive de printemps». Au moins 28 personnes auraient été tuées et plus de 300 autres blessées. Une seconde explosion a retenti dans la ville quelques heures après cette attaque.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales