Géorgie : six hommes arrêtés pour avoir voulu vendre de l'uranium 238

- Avec AFP

Source: Reuters

Trois Géorgiens et trois Arméniens ont été arrêtés en Géorgie après avoir voulu vendre de l'uranium 238, ont annoncé les services de sécurité de ce pays du Caucase.

«Ils avaient l'intention de vendre du matériel radioactif, de l'uranium U238 pour 200 millions de dollars à Tbilissi», ont déclaré les services de renseignement géorgiens le 18 avril dans un communiqué précisant que les six hommes ont été placés en détention provisoire en attendant leur procès.

La porte-parole du ministère de l'Intérieur a précisé à l'AFP que cette somme considérable ne correspondait pas au prix réel de la marchandise mais plus simplement à ce que les suspects réclamaient.

L'uranium 238, dont la quantité n'a pas été précisé, a été retrouvé entreposé dans un container au domicile d'un des suspects. S'ils sont reconnus coupables, les suspects risquent jusqu'à 10 ans de prison.

L'uranium 238, l'isotope le plus commun de l'uranium naturel, sert notamment à fabriquer du plutonium 239, capable de libérer une énorme quantité d'énergie lors de la fission nucléaire.

Depuis la chute de l'URSS, des experts ont mis en garde contre le risque de trafic de matières fissiles et d'autres matériaux radioactifs dans les ex-républiques soviétiques permettant notamment de fabriquer une bombe «sale».

La Géorgie et l'Arménie ont multiplié les arrestations d'hommes tentant de vendre des matières radioactives ces dernières années. En 2012, les services de sécurité arméniens avaient interpellé deux hommes soupçonnées de trafic de strontium 90, un élément hautement radioactif. En 2010, la Géorgie avait arrêté deux hommes alors qu'ils essayaient de vendre 18 grammes d'uranium à un agent des services secrets géorgiens se faisant passer pour un représentant d'islamistes radicaux.

Fin 2014, la Moldavie avait également arrêté sept personnes qui cherchaient à vendre plus de 200 grammes d'uranium 238, estimés à 1,6 million d'euros.

Lire aussi : Le niveau de radiation grimpe après un incendie dans la zone d'exclusion de Tchernobyl

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales