L’Union européenne prendra-t-elle les armes contre les trafiquants de migrants en Méditerranée ?

Des migrants sur un bâteau près de l'Italie Source: Reuters
Des migrants sur un bâteau près de l'Italie

Lors d’un sommet extraordinaire à Bruxelles, les dirigeants européens discuteront de la possibilité de lancer une opération militaire contre les trafiquants de migrants et de détruire leurs bateaux avant qu'ils ne les utilisent pour le trafic.

Selon le projet de déclaration préparé pour le sommet convoqué après le naufrage du 19 avril qui a fait quelque 800 morts en Méditerranée, l’Union européenne (UE) doit «entreprendre des efforts systématiques pour identifier, capturer et détruire les bateaux avant qu'ils ne soient utilisés par les trafiquants».

Le Premier ministre britannique, à son arrivée au sommet, a déclaré que la Grande-Bretagne proposait d’envoyer ses bâtiments et ses hélicoptères pour lutter contre les flux de migrants qui essaient de traverser la Méditerranée.

En savoir plus : l’UE veut supprimer le trafic de migrants en Méditerranée

Les dirigeants européens doivent également passer en revue un plan d'action en dix points élaboré par la Commission européenne. Parmi ces points, il y a le renforcement financier et matériel des opérations de surveillance maritime au large des côtes italiennes et grecques dans le cadre des plans Triton et Poséidon. Ce plan prévoit en outre la capture et la destruction des bateaux utilisés par les passeurs, notamment en Libye. 

Lors de la réunion des ministres européens des Affaires étrangères et de l’Intérieur qui s’est tenue lundi au Luxembourg, l’UE a décidé d’éradiquer les trafiquants d’immigrés en Méditerranée «en se basant sur l’expérience positive obtenue lors de l’opération Atlanta contre la piraterie en Somalie», a déclaré Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux affaires intérieures.

Le projet de déclaration précise en outre que 5 000 migrants seulement seront autorisés à rester en Europe, ce qui signifie que la plupart d’entre eux seront rapatriés. Ces mesures ont été prises pour lutter contre le nombre croissant de morts en mer Méditerranée et l'immigration illégale.

Depuis le début de l'année, 1 750 migrants ont péri en Méditerranée. C'est 30 fois plus que sur la même période l'an dernier, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM). Plus de 20 000 migrants ont déjà débarqué en Italie depuis le début de l'année. 

L’exode de migrants clandestins à destination de l’Europe a connu une hausse importante après que le Moyen-Orient a été bouleversé par de nombreuses interventions militaires des forces de l’OTAN dans lesquelles la France a joué un rôle actif.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales