Le troisième jour de Democracy Spring : arrestations massives devant le Capitole à Washington

Des dizaines de manifestants ont été arrêtés devant le Capitole au troisième jour consécutif des manifestations du Democracy Spring. Les protestataires demandent la fin de l'emprise des capitaux dans la vie politique et plus de justice raciale.

La manifestation du 13 avril se concentre sur «la justice raciale» en faveur de la communauté afro-américaine et appelle à «l'investissement intentionnel». Sur des pancartes, on peut lire «Black Lives Matter», le slogan né du mouvement de protestation dénonçant les violences policières contre les noirs aux Etats-Unis.

Les forces de sécurité du Capitole à Washington ont séparé la plupart des manifestants qui étaient debout de ceux qui avaient organisé un sit-in sur les marches de l’immeuble. Peu après, des arrestations ont eu lieu, pacifiques pour la plupart.

«Des gens riches sont la source de la pauvreté et de l’oppression des Noirs aux Etats-Unis», a confié un manifestant américain à RT, ajoutant que la démocratie était la clé pour démanteler la domination des blancs dans le Sud des Etats-Unis.

Cette campagne de protestation d’une durée d’une semaine a commencé le 11 avril quand 400 militants ont occupé les marches du bâtiment du Capitole pour attirer l’attention sur le problème que pose le financement des hommes politiques américains par les entreprises et les multinationales en particulier. Aujourd’hui, la question raciale est venue se greffer sur ces protestations.

Lire aussi : Democracy Spring : de nombreuses arrestations au cours d’un sit-in à Washington

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales