Le vrai Gagarine : trois grands mythes sur le pionnier soviétique déboulonnés

Source: Sputnik

55 ans après le premier vol spatial habité et 48 ans après la mort de Youri Gagarine, décédé à 34 ans dans un accident de vol, la personnalité du premier cosmonaute est entourée de spéculations. RT tente, ici, de démêler le vrai du faux.

Mythe : Si Gagarine a été choisi pour cette mission, ce n’était pas pour ses mérites

Source: Sputnik

Quand, avant le vol de Vostok 1, le nombre d’explorateurs de l’espace potentiels a été réduit à 20 et puis à 6, Youri Gagarine et Guerman Titov, qui est fut toutefois le deuxième cosmonaute, surclassaient tous les autres. On dit souvent aujourd’hui que Youri Gagarine, grâce à son sourire photogénique, l’a emporté sur son confrère, plus qualifié, et parce que son prénom n’évoquait pas le nom du pays contre lequel l’URSS avait mené un guerre terrible 15 ans plus tôt.

Source: Sputnik

Cette explication ne tient pourtant pas compte des qualités et des capacités qui étaient indispensables pour un parfait premier cosmonaute. Pendant les 108 minutes qu’il a passées dans l’espace, Youri Gagarine n’a pas eu à effectuer d’expériences compliquées ni même à piloter sa capsule, alors que ceux qui l’ont sélectionné étaient pleinement conscients que le premier homme à voyager dans l’espace demeurerait à jamais une figure historique. Ils ont eu raison.

Source: Sputnik

Prétendre que Youri Gagarine n’était qu’un homme de paille du parti communiste, choisi symboliquement pour ses origines paysannes, nuit son image. Les membres de sa famille, des superviseurs et des médecins, ainsi que tous ceux avec qui il s’est entretenu, ne serait-ce que quelques heures, indiquent qu’il était doté d’une véritable intelligence émotionnelle et qu’il possédait beaucoup d’autres qualités positives. C’était une personne d’un bon caractère, aimable, pleine d’humour et de tact, curieuse et patiente qui apprenait vite et travaillait de façon efficace.

Source: Sputnik

Certaines de ses capacités étaient presque surnaturelles. Malgré l’importance l’enjeu, Youri Gagarine était capable de s’endormir et de se réveiller sans problème. Il avait également des nerfs d’acier et ne perdait jamais le contrôle, même quand il était au courant du danger. Coté physique, sa taille de 1,57 mètres pourrait sembler petite aujourd’hui, mais elle était parfaite pour son aéronef compact. Il était également connu pour ne jamais tomber malade et pour son excellente forme physique, bien bâti et résistant, il a passé les tests extrêmement difficiles imposés aux stagiaires de la Cité des Etoiles avant le décollage. De toute façon, Youri Gagarine pourra toujours servir d’archétype du héros qu’on voudrait envoyer dans une mission périlleuse d’envergure planétaire.

Source: Sputnik

Mythe  : une vie de strass et très glamour après son vol a corrompu Gagarine

Source: Sputnik

Beaucoup de gens ont tendance, et non sans raison, à dépeindre la vie qu’a vécu Youri Gagarine après son vol spatial comme celle d’un héros déchu – un cosmonaute dont les ambitions de toute une vie sont anéanties, contraint de traîner un peu partout, en racontant sans cesse ses vielles histoires aux dignitaires lors de soirées sans fin.

Source: Sputnik

Le statut d’un héros soviétique donnait toutefois autant d’obligations que d’avantages : pendant les premières cinq années qui ont suivi son vol historique, l’emploi du temps de Youri Gagarine ne lui appartenait plus, car il voyageait partout dans le monde pour rencontrer un nombre incroyable d’étrangers qui l’adulaient, à commencer par la reine Elisabeth II ou Fidel Castro et à finir par des employés de fonderie ou des fans japonais maniaques.

Source: Sputnik

Ces voyages à l’étranger qui ont été à l’origine des histoires les plus farfelues, comme de cette rumeur, mille fois répétée mais difficile à prouver, sur la nuit d’amour qu’il aurait passée avec l’actrice Brigitte Bardot, rythmaient l’emploi du temps quotidien du Soviétique, avec une consommation obligatoire d’alcool fort. Le refus de trinquer est en effet, considéré comme une impolitesse. Cela a eu de graves répercussions sur Youri Gagarine, en l’honneur duquel on buvait souvent. 

© Wikipédia

On peut voir sur les photos des années 1960 qu’il avait considérablement grossi et qu’il avait l’air plus fatigué que quelques années plus tôt. Mais même si le cosmonaute se permettait volontiers de boire un verre avec des proches ou en public, on ne pouvait pas le soupçonner d’être plus qu’un buveur social, et sa famille prétend même qu’il utilisait parfois un verre truqué pour réduire sa consommation.

Source: Sputnik

La famille de Youri Gagarine reconnaît qu’il était absent la plupart de temps et que sa femme Valentina le voyait rarement. Le cosmonaute était toutefois un bon père pour ses deux petites filles et se montrait en général content de son mariage.

De toute façon, Youri Gagarine, mieux instruit et plus raffiné, avait retrouvé en 1966 le contrôle de sa vie et repris ses fonctions directes, en recommençant à s’entraîner avec l’équipe Soyouz jusqu’à sa dissolution quelques temps après.

Au cours de la dernière année de sa vie Gagarine était un pilote d’essai engagé et effectuait des vols presque tous les jours sur la Base Aérienne de Tchkalovsky en dehors de Moscou.

Mythe : La mort de Gagarine était un complot sinistre

Source: Sputnik

La mort du premier homme à avoir voyagé dans l’espace en raison d’un accident de vol inexpliqué, le 27 mars 1968, ne pouvait qu’engendrer beaucoup de spéculations et de théories du complot. D’autant plus que la nouvelle de la tragédie n’a pas été annoncée durant deux jours et que la vie du premier cosmonaute aurait dû être protégée plus que celles de n’importe qui en Union soviétique.

Alors, il faut le dire : il n y a aucune preuve factuelle que Léonid Brejnev a ordonné d’abattre l’avion du cosmonaute populaire qui devenait de plus en plus intenable et qu’il n’appréciait pas autant que son prédécesseur Nikita Khrouchtchev.

Source: Sputnik

Par contre, les événements qui ont mené à sa mort suscitent de nombreuses questions. Même si, du temps de l’Union soviétique, le résultat de l’enquête est resté secret pendant des dizaines d’années, ce tragique coup du sort a été qualifié de tragédie et a fait des interviews des membres de sa famille, la principale source d’information.

Alexeï Leonov, an ami proche de Youri Gagarine et l’un des enquêteurs, a déclaré qu’il y avait eu deux explosions pendant le crash. La première émanait du Su-15 qui volait à moins de 20 mètres du MiG-15 de Gagarine, qui en franchissant le mur du son a provoqué la vrille de l’avion du cosmonaute. Alexeï Leonov a dit que la commission avait tu la vraie version de l’accident pour protéger le pilote survivant qui était, lui aussi, un pilote d’essai assez reconnu.

Source: Sputnik

Arseny Mironov, autre membre de la commission, a déclaré que l’avion avait eu l’accident à cause de l’absence de propre alerte contre le mauvais temps imminent.

Vladimir Sereguin, ancien instructeur et copilote du cosmonaute a été incapable de le guider dans une situation d’urgence standard, ce qui s’expliquait probablement par le fait que Gagarine venait juste de commencer à retrouver ses qualifications.  D’après Mironov , si on avait accusé les responsables incompétents sur le terrain, cela aurait menacé les carrières d’un nombre de personnes qui auraient pu perdre leur emploi et même leur liberté.

Les résultats de l’enquête officielle rendus publics en 2011 démontrent juste que Gagarine a essayé de dériver pour éviter un ballon météo lancé par un institut de recherches météorologiques et il a perdu par la suite le contrôle de l’avion. Les deux pilotes ont essayé de retrouver le contrôle du l’aéronef plutôt que de s’éjecter, mais ils ont manqué de l’air. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales