Hillary Clinton : «Daesh est une création d'Assad, de Poutine et de l'Iran»

© Lucas Jackson Source: Reuters

Sur CNN, la candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine, elle même récemment accusée d'avoir pratiqué une politique ayant contribué à créer l'Etat islamque, a rejeté la faute sur Assad, la Russie et l'Iran.

Hillary Clinton qui a subi une série de défaites dans les dernières primaires mais conserve une avance confortable sur son concurrent Bernie Sanders, a réagi aux propos du directeur de campagne de ce dernier, Jeff Weaver, qui a déclaré que elle aurait soutenu une politique étrangère qui a donné naissance à l'Etat islamique.

Lire aussi : Actualité France International Economie Opinions Enquêtes spéciales Vidéos Engluée dans l'affaire des lobbies pétroliers, Clinton perd face à Sanders dans le Wisconsin

«C'est pas moi, c'est eux»

«Cela dépasse tout entendement», a déclaré Hillary Clinton. «Ils disent beaucoup de choses ces jours-ci et je ne vais pas le leur interdire. Mais la création de l'Etat islamique est principalement et avant tout le résultat d'une situation désastreuse en Syrie causée par Bachar el-Assad qui est appuyé et encouragé par l'Iran et la Russie», a martelé la candidate démocrate.

Lire aussi : Les médias occidentaux ignorent-ils la conspiration Google, Washington et Al Jazeera contre Assad ?

Après les attentats de Bruxelles, l’ancien maire de New-York Rudolph Giuliani avait également accusé l'administration de Barack Obama, et notamment Hillary Clinton, d’être responsable des échecs rencontrés face à Daesh.

«Elle [Hillary Clinton] avait l’occasion de rassembler contre Daesh. Mais elle a aidé à créer Daesh. Hillary Clinton pourrait être considérée comme l’un de membres fondateurs de Daesh», a-t-il déclaré.

Un soutien réaffirmé à la politique israélienne

Par ailleurs, Hillary Clinton a également fustigé son concurrent pour un commentaire lâché dans une interview à CNN sur la réponse d'Israël aux tirs de roquettes palestiniens de la bande de Gaza qu'il avait qualifiée de «disproportionnée».

Hillary Clinton a précisé qu'à ses yeux, Israël avait un «droit à la légitime défense» face aux provocations du Hamas qui se fond dans la population et qui ne permet pas à Tsahal de cibler directement les combattants.

«Quand vous êtes attaqués de toutes part et que les roquettes pleuvent sur votre peuple et vos soldats, il est de votre devoir de répondre», a déclaré Hillary Clinton.

Lire aussi : Hillary Clinton est-elle devenue amnésique ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales