Engluée dans l'affaire des lobbies pétroliers, Clinton perd face à Sanders dans le Wisconsin

Source: AFP

Bernie Sanders a vivement critiqué le mode de financement de la campagne d'Hillary Clinton. Le pourfendeur de Wall Street accuse sa rivale de bénéficier de fonds provenant, entre autres, de compagnies pétrolières.

La sixième victoire consécutive de Bernie Sanders entretient le suspense côté démocrate. Si elle était attendue dans le Wisconsin, Etat où l’électorat à majorité blanc et plutôt à gauche est sensible au discours de protection sociale de Sanders, cette victoire augure d'une dynamique qui ne semble pas prêt de s'essouffler. Il aurait obtenu 56% des voix contre 44% pour Hillary Clinton.

Pour rattraper son retard, Hillary Clinton compte tout de même environ 700 délégués de plus que lui, le sénateur du Vermont n'hésite pas à attaquer de front l'ex-chef de la diplomatie américaine. Le 3 avril sur CNN, il a accusé sa rivale de bénéficier du soutien des grands groupes pétroliers et gaziers et donc de servir leurs intérêts. «Il y a une différence entre recevoir de l'argent d'un travailleur et d'une personne dont le travail consiste à représenter cette industrie. Je crois que nous devons repenser l'industrie des combustibles fossiles», a-t-il dit à ce sujet. Une accusation battue en brèche par Hillary Clinton.

Hillary Clinton perd son sang froid

Lors d'un meeting, le 31 mars sur le campus d'une université new-yorkaise, cette dernière a même eu du mal à garder son sang froid face à une militante de Greenpeace qui l’interrogeait sur ses liens présumés avec les lobbies pétroliers. «J'en ai plus qu'assez de la campagne de Sanders et des mensonges à mon égard». Les deux concurrents s'affronteront à New York le 19 avril, où se tiendra la prochaine primaire.

Lire aussi : Bernie Sanders super star, le candidat démocrate qui déborde Hillary Clinton sur sa gauche

Ted Cruz inflige une lourde défaite au favori des sondages

Côté républicain, Donald Trump s'est incliné dans le Wisconsin. Une défaite, lourde, qui complique un peu plus son objectif de rafler l'investiture avant la convention nationale du parti qui se tiendra en juillet.

Pour l'emporter, le sénateur du Texas, Ted Cruz, a bénéficié du soutien des caciques républicains locaux qui avaient placé en lui leurs derniers espoirs de faire barrage au magnat de l'immobilier. Le candidat ultra-conservateur a remporté 49% des voix contre 34% à Donald Trump. Le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, a quant à lui obtenu 14% des voix, selon des résultats partiels. Malgré ce joli coup, Ted Cruz demeure loin derrière le favori des sondages dans la course aux délégués. Il en a récolté un près de 500 contre 740 pour Donald Trump.

Lire aussi : Ted Cruz - le seul candidat à pouvoir battre Donald Trump à la présidentielle américaine ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales