Au Danemark, les conversions au christianisme explosent chez les migrants

© Ammar Awad Source: Reuters

Un stratagème pour faciliter la validation de leur demande d’asile ? Les autorités le craignent. Pourtant, de nombreux migrants choisissant de se tourner vers le Christ assurent de leur sincérité.

«Notre conversion est sincère, même si les autorités en doutent», explique ainsi au journal La Tribune de Genève une Iranienne qui s’est convertie au christianisme peu après son arrivée au Danemark. Elle n’est pas la seule à avoir opté pour cette voie puisqu’une centaine de ses compatriotes se seraient fait baptiser depuis fin 2015, rapporte l’association danoise d’aide aux réfugiés chrétiens Folkekirkens Asylsamarbejde.

Malgré la bonne foi apparente de ces nouveaux chrétiens, les autorités estiment que ces démarches pourraient ne pas être totalement désintéressées. En effet, en 2015, la commission de recours des réfugiés avait finalement accordé l’asile à 42 migrants convertis sur 55, dont la demande avait initialement été refusée par les services d’immigration.

Aussi, le ministre danois du Culte, Bertel Haarder a officiellement demandé aux pasteurs du pays de ne plus célébrer les baptêmes tant que les demandes d’asile n’avaient pas été examinées.

Mais tous ne voient pas cette vague de conversion d’un mauvais œil. Le pasteur Andreas Rasmussen estime, lui, que «la plupart de ceux qui veulent se convertir sont sincères. Ils viennent régulièrement à l’église et participent activement aux cours de préparation du baptême». Il ajoute par ailleurs que «ce processus [de préparation au baptême] de plusieurs mois décourage les faux convertis».

Actuellement, quelques 300 migrants, en majorité afghans et iraniens, auraient demandé à être baptisés au Danemark, rapporte le journal suisse.

Lire aussi : Une femme politique estonienne veut faire interdire le Coran dans les lieux publics

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales