Si la France veut expulser ses terroristes, la Russie envisage de leur interdire de quitter le pays

Source: Sputnik

La Douma réfléchit à la possibilité d'interdire aux personnes condamnées pour terrorisme en Russie de quitter le pays durant cinq ans, si elles n'ont pas purgé la totalité de leur peine de prison. Un point de vue qui tranche avec celui de la France.

La chef du Comité de sécurité et de lutte contre la corruption, Irina Iarovaya, et le chef du Comité de défense du conseil de la Fédération, Victor Ozerov, ont proposé une série de lois durcissant les peines infligées pour des crimes en lien avec le terrorisme. Parmi ces initiatives, on remarque l’interdiction de quitter le pays pendant cinq ans dont pourraient écoper les personnes condamnées pour terrorisme mais qui, pour une raison ou une autre, n’auraient pas purgé la totalité de leur peine de prison.

«Le but essentiel de ce projet de loi est de prévenir de façon substantielle et de lutter contre le terrorisme au niveau de l’Etat», a déclaré Irina Iarovaya.

Lire aussi : En Grande-Bretagne, les violeurs vont être déchus de leur nationalité et expulsés

Une interdiction de quitter le territoire de la Russie pendant un certain laps de temps pourrait également être étendue aux personnes qui ont été averties officiellement pour des actions inacceptables comme des prises d’otages, des détournements d’avions, de trains ou de bateaux, une incitation à un conflit ou encore l’utilisation de méthodes de combat interdites, le fait de commettre un génocide ou un écocide.

A l’opposé, suite aux attentats de Paris, les autorités françaises avait envisagé la possibilité de déchoir les personnes reconnues coupables de crime terroriste de leur nationalité française. Mais après quatre mois de vives discussions et de débats enflammés, le président François Hollande a de son propre chef, décidé de retirer ce projet de loi.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales