Israël : la femme d'un élu refuse d'accoucher à côté d'une femme arabe, et elle n'est pas la seule

Source: Reuters

Des pratiques controversées de séparation des patientes selon leur ethnicité ont été révélées par des journalistes israéliens. Pour le membre de la Knesset, Bezalel Smotrich, il est «naturel» que sa femme accouche dans une ambiance «pacifique».

Même s'il s'agit d'une pratique interdite par le ministère israélien de la Santé, le personnel accède aux désirs des patients dans la plupart des hôpitaux du pays et sépare les femmes juives et arabes dans les maternités, a révélé la radio Voix d’Israël.

Une journaliste qui s’est fait passer pour une femme enceinte a demandé une chambre «pour femmes arabes». Alors que, dans la plupart de cas, les centres médicaux ont satisfait sa requête, quelques autres n’ont pas donné de réponse concrète, ajoutant qu’«habituellement la norme est de ne pas séparer». Un seul hôpital, à Soroka, a répondu par un non catégorique.

Par ailleurs, d'après le site Alyaexpress-Newsles femmes arabes ne veulent pas non plus côtoyer de femmes juives.

Alors que les membres du Parlement israélien exigent du gouvernement que cette question soit étudiée pour assurer le respect de la loi dans les centres médicaux, un membre du parti Foyer juif, Bezalel Smotrich, s’est exprimé en faveur de la séparation confessionnelle dans les maternités. Commentant les révélations des journalistes sur son compte Twitter, il a écrit que sa femme n’était vraiment pas raciste, mais, qu'après un accouchement, elle voulait plus se reposer qu’assister à la fête habituelle des arabes.

Il est naturel que ma femme ne veuille pas se coucher [dans un lit] à côté d’une femme qui vient de donner naissance à un bébé qui pourrait vouloir l’assassiner dans vingt ans 

D’après The Times of Israel, face aux réactions négatives à son tweet, le député a décidé d’aller plus loin en écrivant : «Il est naturel que ma femme ne veuille pas se coucher [dans un lit] à côté d’une femme qui vient de donner naissance à un bébé qui pourrait vouloir l’assassiner dans vingt ans.» Avant d’ajouter : «Les Arabes sont mes ennemis, voilà pourquoi je n’aime pas être à côté d’eux.»

Revital, sa femme a, à son tour, déclaré aux journalistes qu’elle avait refusé d’être accompagnée par du personnel arabe au sein la maternité. «Je refuse d’avoir une sage-femme arabe, parce que pour moi, l’accouchement est un moment juif et pur», a-t-elle expliqué, précisant : «Je veux que des mains juives touchent mon bébé et je ne me sens pas à l’aise, couchée dans la même chambre qu’une femme arabe.»

Ce n’est pas la première fois que Bezalel Smotrich déclenche une polémique. En juillet 2015, il avait déjà déclaré que les juifs ne devraient pas vendre de maisons aux Arabes et proposé que les juifs aient le droit de prier sur le mont du Temple de Jérusalem malgré la neutralité officielle du lieu.

Lire aussi : Condamnation d'un précheur musulman qui avait appelé au massacre de tous les juifs

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales