Sondage : les Néerlandais s’opposent à une association entre l’Ukraine et l’Union européenne

Source: Reuters

Le 6 avril, les Néerlandais tiennent un référendum sur l’accord de l’association entre Kiev et l’Union européenne. Selon les sondages récents, la plupart d’entre eux se prononcent contre une collaboration étroite avec l’Ukraine.

D’après l’agence Reuters, un sondage diffusé le 3 avril par Maurice de Hond montre que 66% de ceux qui sont sûrs de participer au référendum se déclarent contre l’accord d’association entre Bruxelles et Kiev, alors que 25% le soutiennent.

Pour que le gouvernement des Pays-Bas prenne en compte les résultats du référendum, le taux de participation au scrutin doit être d’au moins 30%. Selon le sondage réalisé en mars par TNS Nipo, le taux de participation devrait atteindre 32%, soit un résultat suffisant pour valider le référendum.

Si le nombre de votants semble relativement faible ce 6 avril, c’est que les Néerlandais ne comprennent pas les objectifs du scrutin. «Je ne vais pas voter. Je n'arrive pas à comprendre sur quoi porte exactement ce référendum et pourquoi il a lieu», a indiqué Gijs, un instructeur dans une école de conduite à Amsterdam. Cependant, les organisateurs du référendum expliquent honnêtement qu’ils «se fichent de l’Ukraine». Leur but principal est de créer des tensions entre les Pays-Bas et l’UE afin de préparer la base d’un Nexit, la sortie des Pays-Bas de l’Union européenne.

La décision du gouvernement néerlandais d’organiser un référendum sur l'accord d’association entre l’UE et l’Ukraine a été provoquée par l’aboutissement d’une pétition lancée par le blog Geenstijl, populaire chez les jeunes, par le think-tank, Forum voor Democratie, et par l'association Burgercomité EU. A la surprise générale, l’appel a permis de collecter plus de 450 000 signatures dans le délai imparti, obligeant ainsi les autorités à demander au peuple de se prononcer sur cette question.

L’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE, ratifié par les parlements des 28 Etats-membres de l’Union, est entré en vigueur à titre provisoire le 1er janvier 2016. Cependant, si le peuple néerlandais se prononçait contre, le gouvernement des Pays-Bas sera contraint de revoir sa position sur ce traité.

Lire aussi : L’alliance Ukraine-Europe de plus en plus critiquée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales