Sacrée en Espagne, la sieste au travail bientôt abolie ?

Source: AFP

Le Premier ministre espagnol semble déterminé à réduire la journée de travail de deux heures. Sa solution, mettre fin au «droit à la sieste» pour que le pays s'aligne sur les mêmes créneaux horaires que ses homologues européens.

«Je vais trouver un consensus pour s'assurer que la journée de travail se termine à 18 heures», a déclaré le chef du gouvernement espagnol. Dans leur grande majorité, les travailleurs espagnols commencent le travail à 10h et terminent à 20h. Entre temps, ils disposent d'un «droit à la sieste» qui peut s'étendre parfois jusqu'à trois heures.

La siesta a initialement été instituée pour permettre aux travailleurs majoritairement agricoles d'éviter de travailler pendant les heures de forte chaleur. Pourtant, en dépit d'avoir plus d'heures de travail que leurs homologues allemands, la productivité moyenne des travailleurs espagnols est beaucoup plus faible. En 2013, un rapport de la commission parlementaire espagnole avait émis une série de recommandations portant sur la réduction du temps réservé au déjeuner et une plus grande flexibilité des horaires.

Le rapport explique en outre que la réduction du temps dédié à la sieste améliorerait sensiblement la productivité, augmenterait le taux de natalité et réduirait les divorces. Autre réforme que Maruiano Rajoy souhaite voir aboutir, le changement d'heure. Il tente également de convaincre l'opinion publique de la nécessité pour l'Espagne de s'aligner sur l'horaire du méridien de Greenwich. Le pays avait décidé de sortir de cet alignement en 1942, lorsque le dictateur Franco avait, en signe de soutien à Hitler, décidé d'adopter le même horaire que Berlin. Aujourd'hui, l'Espagne située en Europe occidentale est sur le même fuseau horaire que de nombreux pays situés en Europe orientale. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales